Barro Chambrier dresse une triste liste des personnes interpellées

Alexandre Barro Chambrier et son staff durant la conférence de presse samedi au QG de RH&M @ Gabonactu.com

 
Libreville, 10 septembre (Gabonactu.com) – Le président du Parti Rassemblement héritage et modernité (RH&M, opposition), Alexandre Barro Chambrier a publié samedi dernier à Libreville une déclaration dans laquelle il a dressé une triste liste non exhaustive des personnes interpellées au Gabon dont certains sont en détention provisoire.
 
Dans son inventaire, Barro Chambrier indique la province, la ville,  la date et les noms et prénoms des personnes arrêtées.
 
RH&M exige la libération de toutes les personnes qu’il estime « arbitrairement détenues ».
 
A l’instar de la communauté nationale et internationale, les militants du Rassemblement Héritage & Modernité ont appris avec consternation, l’arrestation, le jeudi 6 septembre courant, par les agents de la direction générale des recherches (DGR), de monsieur Frédéric Massavala-Maboumba, porte-parole de la Coalition pour la nouvelle République (CNR).
Présentée le 8 septembre devant un juge d’instruction, cette éminente personnalité de la coalition précitée a été inculpée au terme de son audition au palais de justice et placée en détention préventive à la prison centrale de Libreville.
Hier, vendredi 7 septembre 2017, l’opinion nationale a été également informée de l’arrestation de monsieur Pascal OYOUGOU, Secrétaire général adjoint de notre parti, présentement en garde à vue pour interrogatoire dans les locaux de la D.G.R.
Ces arrestations complètent, dans la période récente, les atteintes au droit de circuler librement, dont ont été victimes, le Professeur Albert ONDO OSSA, le 27 août dernier et, plus récemment le 1er septembre, l’ancien Premier Ministre Casimir OYE MBA, ainsi que un de ses successeurs.
Sur la décision du juge d’instruction, Monsieur Frédéric Massavala-Maboumba rejoint en prison, de nombreux compatriotes incarcérés sur toute l’étendue du territoire pour motifs politiques.
La liste des arrestations arbitraires pour délit d’opinion s’allonge chaque jour. Les incarcérations de  l’Honorable  Bertrand Zibi Abeghe, Landry Amiang Washington, toujours détenus, ont été suivies par celles d’autres compatriotes arbitrairement arrêtés et également détenus depuis l’annonce des résultats de l’élection présidentielle d’août 2016.
On enregistre dans toutes les provinces du pays, les arrestations suivies d’incarcérations. Ainsi et sans exhaustivité :
Port-Gentil,  Arrêté le 25 août 2017
Jérémie TCHANGO
Nicaise MATENDE
Libreville,  arrêtés le 25 août 2017
Noel LOEMBE
Firmin DIVASSA
Arrêtés le 27 août 2017
Hervé MOMBO KINGA
Koulamoutou, arrêtés le 31 août 2017
Marc MONDJO KONDA
Jean MANDOUNGOU MBOUALA
Victor NYASSA
Jean BERARD NYAMA
Jules REMBOU
Marcel DOBA MAKOTI
Nelly MOUMBALA
Marie-Christine NONGO
Jean François MBOUMBE
 
Arrêtés le 2 septembre
Victor MINKANG
Fabien Nee MISSEME
Serge NTOUTOUME NZOGUE
Mouila, arrêtés le 4 septembre 2017
Aimé SAMONGO
Charles MATOTOU
Stella MOUTSIENGOU
Arrêtés le 4 septembre 2017
De nombreux jeunes compatriotes, arbitrairement arrêtés, incarcérés à l’issue de la marche organisée par la coalition pour la nouvelle république le ‘ septembre 2017.
Arrêté le 6 septembre 2017
Frédéric MASSAVALA-MABOUMBA
Chacun de nous cède à l’évidence, devant l’inexorable dérive autoritaire qui, jour après jour, chemine vers une incontestable dictature dans notre pays.
 
Le Rassemblement Héritage et Modernité demande la libération sans condition de monsieur Frédéric Massavala-Maboumba, porte-parole de la Coalition pour la nouvelle République, de monsieur Pascal OYOUGOU, Secrétaire général adjoint de notre parti, de l’Honorable  Bertrand Zibi Abeghe, des activistes Hervé Mombo Kinga, , Landry Amiang Washington et bien d’autres, arbitrairement arrêtés et incarcérés et de tous les prisonniers politiques embastillés dans les géôles du régime au lendemain de l’annonce des résultats de l’élection présidentielle d’août 2016.
Si tous les compatriotes précités ont été privés arbitrairement de leur libertés, arrachés à l’affection de leurs familles, en raison de leurs opinions politiques et du noble combat qu’ils mènent et que nous partageons, en faveur de la démocratie véritable et de l’avènement de l’État de droit dans notre pays, les militants du Rassemblement Héritage et Modernité, en tête desquels ses principaux responsables sont prêts à répondre de leurs actes politiques devant la justice rendu au nom du peuple gabonais.


Gabonactu.com


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.