Au Gabon, un arrêté retoque la décision de la cour constitutionnelle

Le porte-parole du Copil Citoyen, Geoffroy Foumboula Libeka Makosso, un des leaders de la Société civile à l’origine de l’annulation par la Cour Constitutionnelle le 24 décembre de l’arrêté N¨559/PM du 25 novembre fixant les nouvelles restrictions contre le Covid-19 très décriées dans l’opinion s’est étonné que le gouvernement retoque avec mépris  pour la première fois au Gabon, la décision incontestable  de la  gardienne des lois.

Pour le Copil citoyen, il s’agit là de « l’arrogance et le mépris affiché par le Gouvernement à l’endroit de la Cour Constitutionnelle en rejetant immédiatement cette annulation ».

Aussitôt après la décision de la Cour Constitutionnelle portant annulation le 24 décembre 2021 de l’arrêté N¨559/PM fixant les nouvelles mesures de prévention et de lutte contre le Covid-19 pour  inconstitutionnalité, le gouvernement a pris un nouvel arrêté y relatif. Le curieux arrêté qui abroge le précédent porte le N¨0685/PM du 24 décembre 2021.


Le Copil Citoyen se demande comment,  « en moins de 5h de temps, le gouvernement a successivement procédé à la saisine des deux chambres du Parlement, aux auditions et à la publication d’un texte engageant les libertés publiques et les droits des citoyens au journal officiel de la République, du jamais vu dans notre République ».

Camille Boussoughou


One thought on “Au Gabon, un arrêté retoque la décision de la cour constitutionnelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.