Vers la création d’un parlement de la CEEAC

Le président de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), Gilberto Da Piedade Verissimo a publiquement indiqué jeudi à Libreville que son institution en pleine mutation travaille pour la mise en place d’un parlement communautaire pour accélérer l’intégration régionale.

Le patron de la CEEAC a fait cette annonce à l’issue des audiences auprès du président du Sénat du Gabon, Dr Lucie Milebou Aubusson épse Mboussou et du Président de l’Assemblée nationale gabonaise, Faustin Boukoubi.


« Nous voulons impliquer fortement les autorités parlementaires gabonaises dans la mise en place du parlement communautaire de la CEEAC », a déclaré Da Piedade Verissimo.

« Les spécialistes gabonais et ceux d’autres pays de la région, nous diront la nature du parlement qui sied à notre Communauté », a ajouté le patron de la Commission de la CEEAC.

Depuis 2015, la CEEAC est en plein processus de réforme institutionnelle. Une étape décisive a été atteinte en août avec la mutation du Secrétariat général en Présidence de la Commission de la CEEAC.

Ce changement a permis l’arrivée aux affaires de l’angolais Gilberto Da Piedade Verissimo dont les principales missions sont d’œuvrer pour le retour de la paix et la sécurité dans les pays touchés par les conflits fratricides (le cas de la République Centrafricaine et l’Est de la RD Congo), par les agressions extérieures (le cas du Tchad et du Cameroun) par  la nébuleuse Boko Haram ; de booster la mise en œuvre des projets intégrateurs dans tous les domaines dont celui d’infrastructures, des Technologies d’informations et de communications(TIC) ; de  poser les jalons de l’industrialisation de la sous-région ; de contribuer à rendre pratique la libre Circulation des hommes, des biens et services  et de poursuivre le processus de mise en œuvre de la Zone de Libre Echange de l’Afrique Centrale(ZLE-AC) et celle du continent africain(ZLE-CAF), pour ne citer que ces chantiers importants.

Marie Dorothée


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.