PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Une tentative de fraude massive au BAC déjouée au Gabon

Une tentative de fraude massive au BAC déjouée au Gabon

Admis au BAC 2017 © Archives Gabonactu.com

Le ministère de l’Education nationale a annoncé avoir déjoué une tentative de fraude massive au baccalauréat dont les épreuves écrites démarrent le 20 août prochain.

Selon un communiqué lu vendredi sur les antennes de la télévision nationale gabonaise par le Secrétaire général du ministère de l’Education nationale, Theodore Koumba, plusieurs établissements privés, des enseignants et des élèves sont impliqués dans ce réseau.

La fraude a consisté à inscrire des élèves non méritant sur la liste des candidats au BEPC et au Baccalauréat. La majorité d’élèves ont fourni des faux bulletins de notes pour s’inscrire. D’autres auraient versé de l’argent liquide.


Le scandale était déjà révélé le 4 mars par la Direction générale des examens et concours (DGEC) au sortir d’une séance de travail avec le ministre de l’Éducation nationale, les syndicats d’enseignants et les responsables d’associations des parents d’élèves.

Selon un premier décompte de la DGEC, 712 candidats inscrits au Brevet d’études du premier cycle (BEPC) et 681 inscrits au baccalauréat 2020 étaient identifiés comme des fraudeurs.

Une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur ces cas. Les conclusions seraient accablantes. Des responsables des établissements du secteur public et même du secteur privé sont épinglés dans cette magouille. Des enseignants ainsi que leurs élèves au niveau douteux figurent sur la liste des présumés coupables « d’inscriptions non conformes à la réglementation en vigueur », selon le communiqué publié le 7 août.

« Des élèves en collaboration des enseignants, personnels administratifs et chefs d’établissements en poste ont procédé à des inscriptions frauduleuses sur la base des bulletins de notes falsifiés », pointe le ministère qui accuse aussi des parents d’élèves d’avoir participé à cette fraude.

Les sanctions sont tombées. Les fonctionnaires qui ont participé à cette mascarade sont frappés d’une interdiction d’occuper des fonctions durant 5 ans. Les chefs d’établissements impliqués sont remis à la disposition du Secrétariat général.

Les enseignants pour leur part sont sanctionnés d’interdiction de participer à l’organisation et au déroulement de tout examen. Ils sont remis à la disposition d’académies provinciales ou des zones académiques. Le personnel administratif mouillé est également remis à la disposition d’académies provinciales ou des zones académiques.

Les établissements ayant inscrit les élèves sur la base des faux bulletins sont sanctionnés d’un avertissement.

Les élèves épinglés sont interdits de passer les épreuves du baccalauréat 2020. Ils seront rétrogradés à leur niveau réel. Ceux qui se sont fait inscrire sans bulletin et sans dossier sont exclus des établissements.

Les listes de toutes les personnes sanctionnées seront publiées devant les inspections déléguées d’académie (IDA). Les victimes ont un délai de 15 jours pour faire appel.

En mars dernier, le ministre de l’Education nationale, Patrick Daouda Mouguiama avait déjà préconisé la généralisation du logiciel X-Gest dans tous les établissements scolaires du Gabon afin de mettre fin à la falsification des bulletins de notes.

Carl Nsitou

Suivez nous et Aimez nos pages

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
pendik escort kartal escort çekmeköy escort escort mersin konya escort mersin escort erotik film izle türkçe altyazılı porno lezbiyen porno sex hikaye mersin escort bodrum escort mersin bayan escort