Catégories
Justice

Le présumé coupable de la disparation du petit Rinaldi serait bien protégé selon la famille

Le petit Rinaldi Abagha a disparu depuis un mois ©  D.R

La famille du petit Rinaldi Abagha, un garçonnet de 3 ans disparu mystérieusement il y a un mois du village Abbé Bizang, près de Bitam dans la province du Woleu-Ntem, a déclaré mercredi  dans un point de presse à Libreville que le présumé coupable interpelé dans le cadre de l’enquête qui  piétine, semblait   bénéficier d’une haute  protection par des mains noires.

« Nous avons l’impression comme si le présumé coupable bénéficie d’une forme qu’il amène à nous narguer », a déclaré Ulrich Eyi Ndong,  porte-parole de la famille Rinaldi qui demande aux autorités compétentes de mettre un peu plus de rigueur dans l’enquête.

La famille de Rinaldi déplore qu’aucune piste n’ait été donnée un mois après sa disparition. Elle envisager maintenant porter l’affaire au niveau des instances internationales.

Toutes les hautes autorités ont été interpelées par la Famille Rinaldi qui se refuser de perdre l’espoir.

Antoine Relaxe

Suivez nous et Aimez nos pages
Catégories
Fait divers

Disparition mystérieuse d’un enfant de 3 ans à Bitam

Le petit Rinaldi Abagha est porté disparu depuis le 12 janvier © Gabonactu.com

Rinaldi Abagha, un enfant de 3 ans a mystérieusement disparu depuis dimanche du village Abbé Bizang, près de Bitam dans la province du Woleu-Ntem, au nord du pays, a confié à Gabonactu.com une source familiale très inquiète.

Malgré les recherches intensifiées depuis 48 heures par les éléments de Police judiciaire (PJ) en faction dans la région, le mouflet reste porté disparu. Le petit vivait avec sa maman élève en classe de 1ère au lycée Simon Oyono Aba’a,  mais il a été confié momentanément à son oncle  Venant Eyi Abagha à Bitam.

L’enfant et son oncle étaient en séjour au village localisé à 27 km. Dimanche,  le jour du retour à la ville, l’enfant jouait dans la cour en attend le moyen de transport. Au moment de s’embarquer, l’oncle aura constaté avec étonnement la disparition de son neveu. Il   aurait  apparemment manqué  de vigilance.

Un cas supposé d’enlèvement  qui remet au goût du jour le sempiternel d’insécurité dans la région. En mai 2014, un enfant de  8 ans  kidnappé à Bitam  avait été  retrouvé mort visiblement assassiné par ses bourreaux.

Antoine Relaxe

Suivez nous et Aimez nos pages