Succession à Déby Itno : Tournons la page dénonce un coup d’Etat militaire

Le mouvement panafricain, Tournons la page (TLP) dirigée par le gabonais Marc Ona Essangui estime dans un communiqué que la succession au président tchadien Idriss Déby Itno tué au front telle qu’annoncé est un coup d’Etat militaire et exige que l’ordre constitutionnel soit restauré.

« La déclaration du Conseil militaire de transition annonce que l’un des fils du défunt, Mahamat Idriss Déby, 37 ans, Général de corps d’armes, et commandant de la garde présidentielle prend la tête d’un Conseil militaire de transition qui suspend et remplace toutes les institutions de l’État. Cet acte est un coup d’État militaire », tranche TLP.


Le mouvement estime que cette « pratique d’un autre temps qui revient en force en Afrique faute d’alternance démocratique, de limitation du nombre de mandat, et à la suite d’élections frauduleuses à répétition ».

Créé en 2014, Tournons La Page estime qu’il est indispensable pour le retour à un État de droit « que l’ordre constitutionnel soit restauré, des élections transparentes organisées et que la communauté internationale accompagne le pays dans ce sens ».

Idriss Déby Itno, 68 ans a été tué lors d’une opération militaire contre les rebelles qui faisaient route vers Ndjamena la capitale. Il a dirigé le Tchad durant 30 ans et a été réélu pour un 6ème mandat de 6 ans, selon les résultats provisoires de la dernière élection présidentielle proclamés lundi.

Son fils, Mahamat Idriss Déby et une cohorte de généraux (15 au total) ont pris le pouvoir. Ils ont suspendu la constitution, dissout le gouvernement et l’Assemblée nationale et créé le Conseil militaire de la transition (CMT).

Carl Nsitou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.