Serges Akassaga menace de rompre le silence

Libreville Gabon (Gabonactu.com) – L’ancien maire du 3ème arrondissement de Libreville, Serges Akassaga Okinda, l’officier d’état civil qui avait établie l’acte de naissance querellé de l’actuel chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba a confié à Gabonactu.com en marge de la conférence de presse du général Jean Boniface Assélé qu’il menace de rompre le silence pour expliquer certaines choses.

 

 

Celui qui était en 2008 le maire le plus jeune du Gabon accuse toutes les personnes qui parlent de cet acte de naissance de taire volontairement la vérité sur ce document.


 

« Je parlerai et il est peut être temps de le faire », a-t-il dit avec beaucoup de sérénité.

 

Interrogations

 

 

L’affaire de cet acte de naissance a été remise au goût du jour au lendemain de la publication du livre du journaliste-écrivain français Pierre Péan.

 

Toutes les personnes qui ont vu le document s’interroge pourquoi le chef de l’Etat porte le nom d’Ali Bongo Ondimba, alors qu’à sa naissance il s’appelait Alain Bernard Bongo.

 

Autre interrogation, pourquoi son père s’appelle Omar Bongo Ondimba alors qu’en 1959, date de naissance d’Ali Bongo, son père s’appelait bien Albert Bernard Bongo.

 

Dans une récente interview à RFI, le porte parole de la présidence de la République a rappelé que l’ancien président Omar Bongo Ondimba avait abandonné ses prénoms chrétiens lorsqu’il s’était reconverti à l’islam u début des années 70. Il avait ensuite ajouté le patronyme Ondimba pour la mémoire de son défunt papa.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.