Réapparition d’Ali Bongo : le silence inquiétant de ses détracteurs

Le Chef de l’Etat  Ali Bongo Ondimba saluant la présidente de la cour constitutionnelle après la cérémonie de prestation de serment du ministre de la défense tenue à Rabat au Maroc le 12 février   © DCP

Libreville, 13 février (Gabonactu.com) – Le Président Ali Bongo Ondimba, victime d’un AVC le 24 octobre 2018 à Riyad en Arabie Saoudite, semble recouvrer de mieux en mieux sa santé, au regard de son apparition, non plus sur une chaise roulante, mais sur les deux jambes durant la cérémonie de prestation de serment du ministre d’Etat à la défense nationale, Rose Christiane Ossouka Raponda, qu’il a présidée personnellement mardi à l’ambassade du Gabon à Rabat au Maroc, où il poursuit sa convalescence.
La sortie médiatique mardi d’Ali Bongo, presque en pleine forme, semble doucher les velléités inavouées de ses détracteurs. Plus de supputations. Dans les réseaux, c’est le calme plat. Les adversaires du numéro un gabonais seraient désormais résignés sur ce qui ressemble à un fait accompli.

Ali Bongo donnant des instructions à ses proches collaborateurs © DCP

Donné pour mort puis inapte à diriger le Gabon, Ali Bongo est bel et bien vivant mais encore malade. Les stigmates laissés par l’AVC, sont plus ou moins visibles sur sa vue et sa locution désormais audible. Toutefois, sa rééducation se déroule bien. Le chef de l’Etat n’est plus sur une chaise roulante. Il est dorénavant  debout et marche avec une béquille. Il a salué tous ses visiteurs avec sa main droite qui semblait paralyser.
Dans une vidéo diffusée sur Gabon 1ère, chaine de service public, le Président Ali Bongo Ondimnba s’est révélé aux commandes du pays. Il a discuté en marge de la cérémonie de prestation de serment du ministre de la défense, avec Marie Madeleine Mbourantsuo sur la tenue de l’audience solennelle de rentrée de la cour constitutionnelle attendue depuis le mois de janvier. Celle-ci pourrait se tenir au mois de mars prochain, en sa présence.


Sydney IVEMBI


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.