Rentrée scalaire : pas d’appel à la grève pour la CONASYSED mais un chapelet de revendications

La Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation nationale (CONASYSED) a dans une déclaration à la veille de la rentrée scolaire prévue ce 9 novembre décidé de ne pas appelé à la grève mais dressé un chapelet des revendications à satisfaire pour une année scolaire apaisée malgré le conteste difficile marqué par la pandémie du Coronavirus.

Dans la déclaration lue par Louis Patrick Mombo, Délégué général de la CONASYSED, cette coalition syndicale constate avec regret que la rentrée n’est pas bien préparée par le gouvernement. La CONASYSED suggère qu’elle soit retardée de deux à trois semaines. paypal numara onay


La CONASYSED déplore notamment :

  • l’absence d’un chronogramme clair fixant le concours interne de l’Ecole Normale Supérieure (ENS) et  des concours interne et externe d’entrée à l’école normale des instituteurs ;
  • Le non-paiement des rappels solde ;
  • La non régularisation des situations administratives des enseignants (recrutement, intégration, titularisation, avancement automatique, reclassement après stage).

La régularisation des situations administratives doit également prendre en compte les recrutements directs de l’enseignement public et des enseignements privés confessionnels ;

  • L’absence des négociations entre la tutelle et la CONASYSED, malgré le dépôt du cahier de charges par la CONASYSED le 03 février 2020;
  • L’absence des travaux du dialogue social en dépit de la prise de l’arrêté  n°000032/MENFC de mars 2020 instituant la commission ministérielle chargée du dialogue social au sein du Ministère de l’Education Nationale, chargé de la Formation Civique, et des courriers de relance adressés les 12 et 19 octobre 2020 respectivement au Ministre de l’Education Nationale et au Premier Ministre ;
  • La non orientation jusqu’à ce jour des élèves des classes de 3e  de passage en classe de seconde ;
  •  La systématisation du double flux pourtant rejeté par la CONASYSED car confortant le gouvernement dans sa volonté de ne pas construire les établissements scolaires en nombre suffisant;
  • La transformation des écoles primaires en établissements secondaires ;
  • L’orientation en violation des vœux des parents des élèves admis en classe de 6e,dans les établissements privés, obligeant ainsi les parents à débourser de l’argent pour s’acquitter des frais d’inscription et d’écolage en lieu et place de l’État ;
  • Le refus par la tutelle de l’enseignement pratique de l’EPS dans les établissements ;
  • Le non affichage des listes des élèves par classe dans les établissements ;
  • L’exclusion de deux collègues enseignants du lycée national Léon MBA au motif qu’ils auraient critiqué la gestion du ministre sur la toile.

Malgré ces récriminations, la CONASYSED n’appelle pas à la grève mais donne rendez-vous et invite à une  mobilisation pour « l’Assemblée Générale qu’elle organisera le 05 DÉCEMBRE 2020 afin de faire le bilan de l’action gouvernementale sur nos préoccupations et déterminer la conduite à tenir ».

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.