PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Pascal Houangni Ambouroue le dernier carré pour éviter une grève générale dans le secteur pétrolier

Pascal Houangni Ambouroue le dernier carré pour éviter une grève générale dans le secteur pétrolier

Des ouvriers grévistes de Total Gabon © archives DR

Port-Gentil, 18 novembre (Gabonactu.com) – Sur le pied de guerre depuis un moment, les travailleurs du secteur pétrolier gabonais n’attendent que le mot d’ordre de leur syndicat pour observer une grève générale.

 

Les assemblées générales tenues dans les sociétés ont clairement pris la décision d’y avoir recours pour contraindre Total Gabon à réintégrer les six travailleurs licenciés au sortir de la dernière grève déclenchée au sein de cette société par l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP). La société pétrolière avait en effet estimé que les six agents n’avaient pas respecté les procédures en vigueur lors de l’arrêt des installations, avant de les licencier pour “faute lourde“.


 

Avant que la procédure de licenciement n’aille à son terme, le syndicat avait saisi le juge des référés qui a ordonné l’arrêt de la procédure, la jugeant illégale. Une décision foulée aux pieds par Total Gabon qui a fini par rompre les contrats de travail des ouvriers concernés.

 

Depuis lors, le dialogue social est également rompu au sein de la société pétrolière, l’ONEP conditionnant sa reprise par la réintégration des travailleurs licenciés au mépris des dispositions du Code du Travail qui interdit de licencier un employé ayant pris part à une grève avant que cette dernière ne soit déclarée illicite par la justice.

Pascal Houagni Ambourouet, ministre du Pétrole, dernier espoir de l’ONEP © DR

Depuis quatre mois, le syndicat du secteur pétrolier fait pression sur le gouvernement afin que ce dernier rappelle à l’ordre la société Total Gabon qui veut, selon lui, se placer ” au-dessus des lois gabonaises“. Pourtant, le rapport des techniciens du ministère du Travail est sans appel. Il indique clairement que les six travailleurs licenciés l’ont été au mépris des dispositions du Code du Travail.

Le directeur provincial du Travail de l’Ogooué Maritime et l’inspecteur spécial chargé du secteur pétrolier ont rendu public ce document accablant pour Total Gabon lors de la réunion entre les parties, à l’initiative du ministre Julien Nkoghe Bekale, le 19 octobre dernier. Cela devrait suffire pour que le ministre enjoigne Total Gabon de reprendre les travailleurs licenciés.

 

« Dans l’histoire du Gabon, les inspecteurs du Travail et le ministre ont à plusieurs reprises demandé et obtenu la réintégration des travailleurs licenciés en toute illégalité », explique Sylvain Mayabi Binet, secrétaire général de l’ONEP.

 

Après l’échec de la médiation du ministre du Travail, Julien Nkoghe Bekale, le syndicat souhaite que le ministre du Pétrole qui a décidé de se pencher sur ce dossier arrive à faire plier Total Gabon et à ramener la sérénité.

 

Houangni Ambouroue est, en effet conscient, qu’une grève générale au sein du secteur pétrolier plomberait tous les efforts qu’il ne cesse de fournir pour assurer sa vitalité. Du côté du siège de l’ONEP, on a décidé de retarder pour quelques jours le dépôt du préavis de grève générale ” pour laisser le ministre du pétrole mener cette médiation de la dernière chance“.

Vital Mbourou

Suivez nous et Aimez nos pages

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
pendik escort kartal escort çekmeköy escort escort mersin konya escort mersin escort erotik film izle türkçe altyazılı porno lezbiyen porno sex hikaye mersin escort bodrum escort mersin bayan escort