Nzouba Ndama libéré sans son argent et assigné à résidence

L’ancien président de l’Assemblée nationale gabonaise, Guy Nzouba Ndama, interpellé samedi dernier avec 3 valises remplies de billets de banque s’élevant à 1,190 milliard de FCFA (environ 2 millions d’euros), a été libéré mardi en début de soirée mais assigné à résidence, a annoncé son avocat, Me Lubin Ntoutoume.

« Le juge d’instruction du Premier cabinet de la Cour spécialisée a décidé d’une mesure de mise en liberté avec assignation à résidence », a notamment déclaré l’avocat.


Selon Me Ntoutoume, Guy Nzouba Ndama restera chez lui avec sa famille le temps que l’enquête se poursuive sereinement.

La procédure s’est accélérée ce mardi. Guy Nzouba Ndama a été transféré de Franceville (sud-est) vers Libreville pour répondre de l’accusation de blanchiment des capitaux. Au Gabon cette infraction est traitée par la Cour criminelle spéciale dont le siège est à Libreville, la capitale du pays.

Son parti, Les Démocrates a dans une déclaration mardi en fin d’après a exigé la libération de son président victime, selon le parti, d’une détention illégale.

Le président du parti de l’opposition Les Démocrates a été interpellé à la frontière entre le Gabon et le Congo Brazzaville où il a passé un très bref séjour. Les gendarmes ont forcé ses valises et retrouvé la coquette somme de 1,190 milliard de FCFA. L’argent a été immédiatement confisqué et placé au Trésor public.

Agé de 76 ans, M. Nzouba Ndama, ancien baron du pouvoir passé à l’opposition, est resté en garde à vue de samedi à mardi. Poids lourd de la politique gabonaise, il est l’un des possibles candidats à l’élection présidentielle prévue l’année prochaine.

Antoine Relaxe & Xinhua


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.