« Nous sommes les seuls à combattre ce qui va se produire en 2023 » (Jean Boniface Assélé)

Le Président fondateur du Centre des libéraux réformateurs (CLR, majorité), Jean Boniface Assélé, visiblement en colère, a insinué dans une déclaration puante faite samedi 20 novembre à Libreville, que les tenants du pouvoir veulent détruire son parti qu’il s’attèle à revigorer pour éviter qu’il dénonce les « manigances qui se trament » dans ce pays durant le processus électoral relatif au scrutin présidentiel de  2023.

« Nous sommes les seuls à combattre ce qui va se produire en 2023 », a fait savoir M. Assélé, appelant ses cadres militants du parti à se mettre en rang serré au lieu  de s’insulter.

« Je sais ce qui se trame dans ce pays, comment on  va faire les futures élections dans ce pays, je vous ne le dirai pas », a-t-il insisté.


L’oncle maternel du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba a  également indiqué qu’il portera  plainte contre X. Il y a, selon lui, des gens qui veulent détruire  son œuvre politique  à travers  des « articles et des tracts méprisants, insultants » à son encontre, commandités par des personnes tapis dans l’ombre.

« Face à ces diriges, je vais porter plainte pour injure publique et diffamation, j’ai été insulté, vous m’insulter à 82 ans, l’un des derniers remparts d’Omar Bongo, je n’accepte pas ça », a-t-il fait comprendre avec colère.

Camille Boussoughou


2 thoughts on “« Nous sommes les seuls à combattre ce qui va se produire en 2023 » (Jean Boniface Assélé)

  1. Toujours le petit chantage saisonnier à 2 balles . C’est l’attitude d’un homme qui ne veut pas perdre ses acquis même à 82 ans et qui pense que le système tient grâce à lui. En somme du réchauffer et on sait aussi comment ça va se terminer mais on ne dit pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.