Noureddin Bongo quitte son poste de CGAP avec le sentiment du devoir accompli

L’ancien CGAP, Noureddin Bongo Valentin © D.R

Noureddin Bongo Valentin, limogé lundi 13 septembre 2021 de son prestigieux poste de Coordinateur général des affaires présidentielles (CGAP),  a dans une lettre ouverte adressée au  Président Ali Bongo Ondimba, estimé avoir accompli sa mission avec efficacité.

« Durant ces vingt un mois écoulé, la Coordination générale a fait tout ce qui était à son pouvoir pour s’en montrer digne. Nous croyons pouvoir dire aujourd’hui, avec humilité et lucidité, que le contrat a été rempli », s’est satisfait M. Bongo Valentin.


Selon le fils ainé d’Ali Bongo, sa principale mission à la tête de la CGAP était de renforcer le pilotage de l’action gouvernementale. Celui-ci a débouché sur la mise en place du Plan d’accélération et de la transformation (PAT 2021-2023) qui met en relief une gouvernance parcimonieuse.  Il s’agit en clair d’une feuille de route qui a commencé à mettre  en exécution 34 projets prioritaires pour le bienêtre des populations.

Dans cette lettre ouverte aux allures d’un bilan qu’il juge positif, Noureddin Bongo Valentin s’est vanté d’avoir mis en place, sous sa houlette, l’Autorité nationale de vérification et d’audits (ANAVEA) qui a permis de démasquer une grosse fausse dette intérieure de 600 milliards de FCFA.

« Aujourd’hui ce n’est pas la fin d’une histoire mais le début d’un nouveau chapitre qui s’ouvre, avec la même détermination et conviction : où que je sois, quoi que je fasse, je continuerai Excellence monsieur le Président de la République, à vous servir et, à travers vous, à servir notre pays comme je l’ai toujours fait : avec loyauté », a-t-il conclu

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.