Nicole Asselé et Tapoyo suspendus du CLR pour 30 jours

Nicole Assélé déléguée générale du CLR suspendue pour 30 jours © Archives Gabonactu.com

Le Président du Conseil politique du Centre des libéraux réformateurs (CLR), Jean Boniface Asselé Dabani, a décidé mercredi de suspendre Nicole Asselé (Déléguée générale) et Alexandre Désiré Tapoyo (Délégué général adjoint 1) pour une durée de 30 jours assortie d’une demande d’explications, selon une source bien informée.  


Pendant toute la période de leur suspension, le Délégué général et son adjoint 1 sont interdits d’accéder à leur bureau du parti, de s’exprimer et de mener toutes activités au nom de leur parti politique. 
  
Jean Boniface Assélé Dabani a également sommé ses collaborateurs de lui faire parvenir dans un délai de 48 heures, dès réceptions des notifications, les réponses à ses demandes d’explications. 

Le président fondateur du CLR s’appui sur l’article 31 des statuts modifiés du parti pour justifier ces sanctions.


twitter şifresiz takipçi

Selon quelques indiscrétions, ces suspensions sont complètement illégales, nul et de nul effet parce que le Président du Conseil Politique n’est pas le Conseil Politique, instance habilitée à prendre ce genre de décisions et au sein de laquelle siège le Délégué Général et son adjoint suspendus.

À ce jour, cette instance, qui compte 143 membres, n’a tenu aucune assise depuis le dernier congrès qui a porté Nicole Assélé à la tête de l’exécutif du CLR. 

Notons par ailleurs que malgré ce nouveau développement, Nicole Asselé a présidé vendredi au siège national une réunion ordinaire du directoire du parti.   

La rencontre avait pour ordre du jour l’examen du projet du règlement intérieur, l’identification des points faibles et des points forts du déroulement de l’actuelle tournée nationale des installations des organes de base du parti et des préoccupations relatives à la vie et son fonctionnement internes.  

La réunion a également porté sur l’examen des enjeux du moment auxquels le CLR fait face dans le cadre de sa redynamisation en cours.  Antoine Mayombo 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.