Mbadinga Madiya et Obiang Ndong désamorcent le projet de grève des boulangers

Le ministre du Commerce, Hugues Mbadinga Madiya et son collègue de la Santé, Guy Patrick Obiang Ndong, ont rapidement désamorcé lundi en début de soirée le projet de grève échafaudé par le Syndicat des boulangers du Gabon (SYBOULGA) en réaction à la fermeture de deux boulangeries à Libreville par une brigade mixte du Comité de pilotage de la lutte contre le coronavirus (COPIL) pour défaut de présentation de test covid par le personnel des boulangeries inspectées.

Le SYBOULGA affirme dans un court message transmis à la rédaction de Gabonactu.com avoir été surpris par les conditions imposées par des contrôleurs de la brigade mixte du COPIL qui ne figuraient pas dans la communication gouvernementale. Ces contrôleurs ont exigé la présentation des tests PCR négatifs des employés des boulangeries dont ils ont par la suite ordonné la fermeture à cause de l’absence de ces tests.


Les boulangers immédiatement informés se sont rapprochés du ministère du commerce qui assure la tutelle de ce secteur économique. Ils ont menacé de décréter une grève de 5 jours sans service minimum.

« Tout de suite saisit, il a rencontré son collègue de la Santé pour en savoir plus. Ensemble, ils ont décidé de suspendre la fermeture des deux boulangeries », a affirmé le président du SYBOULGA, Jaber Nguembet.

Les deux ministres ont, tout de même, averti que les contrôles ne concernent pas uniquement les boulangeries. Ils concernent quasiment tous les secteurs économiques. L’objectif est de s’assurer du respect scrupuleux des mesures barrières contre cette redoutable pandémie.

Vendredi, le gouvernement a averti dans une conférence de presse que les sanctions encourues par les commerçants vont de l’avertissement à la fermeture de leurs établissements pour une période d’un mois ainsi que le paiement des amendes de 5 millions de FCFA.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.