Manganèse : COMILOG et Gabon Mining sont des sorciers sans pitié pour les populations locales (Elu local)

Site de stockage de manganèse au Gabon © DR

Marcel Libama, élu local de la ville de Franceville et syndicaliste très connu au Gabon a publié dimanche un brulot contre les compagnies COMILOG et Gabon Mining qui exploitent le manganèse dans la province du Haut Ogooué sans réelle contrepartie pour les populations locales qui voient leurs richesses partir alors que la misère est leur quotidien.


Lecture d’une analyse froide sur les retombées de l’exploitation du manganèse à Moanda par le groupe français Eramet et entre Franceville et Okondja par les indiens de Gabon Minging.

« L’ÉCOLE EN DANGER DANS LA VILLE DE MOANDA DANS LE HAUT-OGOOUÉ

Les PARENTS d’élèves de l’école Saint-Dominique de la ville minière de Moanda expriment depuis des années leur ras-le-bol devant l’état de délabrement de cet établissement.

COMILOG ERAMET qui exploite le manganèse depuis kalakala refuse de jeter un regard compatissant sur cette école qui a pourtant formé beaucoup d’agents de COMILOG.

Après 60 ans d’exploitation, franchement faisons un bilan ! COMILOG devait offrir à la ville de Moanda : une école primaire, un collège, deux lycées dont un pour l’enseignement général et l’autre pour l’enseignement technologique ; une université de grand standing.

Le lycée Henri Sylvoz a été construit pour les enfants des agents de COMILOG, pas pour le grand peuple pauvre de Moanda.

Depuis que mon grand frère Jean Valentin Leyama a quitté l’hémicycle, aucun parlementaire de cette contrée ne donne de la voix sur la situation de l’école à Moanda. C’est une honte ! Moanda est très riche de son sous-sol, car la ville est implantée sur les deuxièmes réserves mondiales de manganèse.

Marcel Libama dans un quartier de Moanda © ML
Marcel Libama dans un quartier de Moanda © ML

À Moanda, la qualité du minerai est tellement exceptionnelle que celui-ci est très prisé sur le marché mondial. Les réserves de manganèse assurent la rentabilité des activités minières de COMILOG sur plus d’un siècle. Cette réalité fait de cette entreprise la vache à lait du moribond groupe français ERAMET dont les autres filiales dans le monde entier, notamment en Nouvelle-Calédonie, sont déficitaires.

COMILOG est donc une filiale riche, immensément riche ! Alors, que fait-elle des masses d’argent qu’elle engrange grâce au manganèse de Moanda ? Ce qui est sûr, c’est que la ville de Moanda n’en bénéficie aucunement. Que di diiiiiiii !!!!!!

Or, COMILOG pouvait faire mieux si les hommes politiques de cette localité et la société civile locale avaient des couilles pour lui mettre la pression. Au fond, COMILOG se comporte en colon des temps modernes qui exploite le manganèse sans qu’il y ait des retombées significatives sur les plans éducatif et sanitaire (l’hôpital COMILOG n’a pas de scanner et vit de petits dons) à Moanda.

Ecole Saint Dominique de Moanda © Marcel Libama
Ecole Saint Dominique de Moanda © Marcel Libama

Je me demande, Moanda gagne quoi de la présence de ce géant mondial de la métallurgie à part la pollution ?

J’ai la faiblesse de penser que si COMILOG était dans le Grand Nord que je connais bien, les élus et les populations n’allaient pas laisser COMILOG exploiter leur terre sans véritables retombées pour la province.

Je ne sais pas qui nous a mangé dans le Haut-Ogooué pour fermer les yeux sur l’inacceptable.

COMUF et les Marocains de la mines d’or de Bakoumba après exploitation sauvage sont partis, laissant derrière eux le poison de la pollution, les larmes et la désolation.

Voilà aujourd’hui, un autre voyou s’est installé à Franceville et Okondja, il s’appelle Gabon Mining avec une production de plus d’un million de tonnes de manganèse. Zéro réalisation digne de ce nom, alors que COMILOG dans les années 60 avec la même production que Gabon Mining avait au-moins fait semblant en construisant des campements, sinon des baraquements, appelés cités des ouvriers, un hôpital COMILOG,…

Gabon Mining ne fait que détruire le patrimoine routier de Franceville et personne ne dit mot. En plus, Gabon Mining offre quoi comme emplois aux jeunes de la province ? Rien de consistant !!!! Vous êtes donc des sorciers.

Serez vos fesses, la nouvelle génération arrive pour faire bouger les lignes.

Trop c’est Trop !!! ».

Marcel Libama et Gabonactu.com


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.