L’Université internationale de Port-Gentil sera livrée en juin 2023

La mission de travail effectuée récemment par le premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda à Port-Gentil, a certainement fait bouger quelques lignes. Dans sa visite des chantiers prioritaires aux yeux du Président de la République, elle s’est rendue au chantier de construction de l’université internationale de Port-Gentil située au quartier N’tchéngué, dans le 4ème  arrondissement.

Il était question pour la cheffe du gouvernement  d’avoir une idée réelle de l’avancement des travaux. En effet, la volonté d’Ali Bongo Ondimba de doter la capitale économique d’une École Supérieure de Commerce avait été prise le 04 Mars 2010, lors du Conseil des Ministres délocalisé de Port-Gentil. Dans un premier temps, les travaux avaient débuté deux ans après la décision. En second lieu, ils s’étaient arrêtés durant six ans faute de financements.

C’est finalement en 2018 que l’État avait décidé de confier ce chantier à des entreprises considérées comme s sérieuses dans le but de terminer ce gigantesque projet éducatif dans la province de l’Ogooué-Maritime. Et la visite du membre du gouvernement n’est pas anodine puisqu’elle compte bien emmener ce projet à terme. Pour cela, les deux parties se sont données huit mois (juin 2023) de travaux pour que le projet soit complètement fini.

« L’intérêt de Madame le Premier Ministre est de savoir si on va livrer le chantier d’ici juin prochain afin de procéder à la rentrée des classes. L’école a prévu finir en juin de l’année prochaine et l’ameublement pour septembre de la même année. Nous allons respecter les délais », a indiqué Dominique Gaugry, directeur de l’entreprise adjudicateur NCB TP.

L’établissement polytechnique est hors d’eau. Il  reste à terminer les lots architecturaux et techniques. En d’autres termes il s’agit du carrelage, de la menuiserie, de l’électricité, des espaces verts et bien entendu de la fibre optique etc.

L’université en elle-même comprend 2 bâtiments pédagogiques de 15 salles de classe ; 6 salles de projection ; 3 salles informatiques ; 1 salle de conférence de quarante places ;  2 villas d’astreinte ; 34 bureaux dans le bâtiment administratif ; 4 dortoirs pour les étudiants et 1 dortoir pour les enseignants et des toilettes pour personnes à mobilité réduite.

Dans sa phase 1, ce sont près de 2000 élèves qui seront attendus dans cet établissement, et d’autre part dans une phase d’agrandissement, ils seront probablement 5000 étudiants qui vont frapper aux portes de cette école qui sera une référence dans la sous-région. Une autre visite de la première ministre est prevue en novembre prochain  pour  s’enquérir personnellement de l’état d’avancement des travaux.

Vincent Ranozinault

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.