L’ivoirien coupable de tentative de falsification des résultats de la présidentielle 2016 au Gabon sera libre le 13 septembre prochain

L’informaticien ivoirien Yeo Sihifowa © Topinfosgabon

L’informaticien ivoirien Yeo Sihifowa arrêté dans la nuit du 31 août au 1er septembre  2016 au quartier général de l’opposant Jean Ping, par les éléments de la Police judiciaire (PJ) pour  des faits de  « diffusion de fausses informations et des pièces falsifiées  ainsi que la transmission sans autorisation des signaux à l’aide d’installation de télécommunication frauduleuse » relatives à l’élection présidentielle du 27 août 2016 sera libre le 13 septembre prochain selon le rendu du tribunal de première instance de Libreville.

Vendredi 21 août, le parquet de Libreville a enfin jugé  l’informaticien ivoirien Yeo Sihifowa incarcéré à la prison centrale de Libreville depuis 4 ans. Il a été condamné  à 5 ans  de prison dont 4 ans ferme et une année avec sursis. Le prisonnier Sihifowa sera libéré le 13 septembre 2020 pour avoir purgé 4 années de prison ferme.
Sieur Yeo Sihifowa  est en outre interdit de séjour sur le territoire gabonais pendant dix ans. Il est astreint à payer également une amende de 2 000 000 de FFCA.
Le candidat unique de l’opposition Jean Ping avait requis ses services pour compiler les résultats de ce  scrutin présidentiel en temps réel via une application. Mais ce dernier, déclaré candidat malheureux,  à cette élection face au vainqueur Ali Bongo Ondimba  aurait, abonnée  son ancien employé, qui a traversé d’énormes souffrances.
« Yeo vivait au Gabon sans aucun soutien, sans aucune famille, c’est un dossier que j’ai plaidé sans aucune rémunération. On ne pouvait pas laisser Yeo dans les geôles. Maintenant il peut regagner son pays librement », a déclaré avec émotion chez notre confrère  » Topinfosgagabon », Me David Hermann Zassi Mickala. takipçi com tr

Sydney IVEMBI



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.