L’enseignante jetée en prison pour non présentation de test Covid libérée ce lundi

L’enseignante et Directrice de l’Ecole primaire de Kango (100 km de Libreville), Estelle Mengue Nteme, jetée en prison pour « outrage à agent et rébellion » à la suite d’une prise de bec avec un gendarme pour défaut de présentation d’un test Covid a finalement été libérée ce lundi, a annoncé la Convention nationale des syndicats du système éducatif (CONASYSED). 

Estelle Mengue Nteme a été incarcérée à la prison centrale de Libreville le 29 janvier 2021. Ses ennuis ont commencé en octobre 2020 à cause du Covid-19. L’enseignante se rendait à son poste de travail à Kango. Au poste de contrôle de Ntoum (40 km de Libreville), un gendarme lui a demandé de présenter son test Covid. Elle a répondu qu’elle ne sortait pas de l’Estuaire. Le gendarme ordonne qu’Estelle Mengue Nteme descende de la voiture. Le feu s’est allumé.


Une altercation verbale entre l’enseignante et l’agent intervient. Le rapport affirme que Mme Mengue Nteme a injurié et menacé l’agent ainsi qu’un monsieur qui sera entendu à titre de témoin.

L’enseignante n’est pas arrêtée aussitôt. Elle poursuit son voyage. Mais le gendarme blessé dans son amour propre ne se laisse pas faire. Il fait émettre deux convocations mais l’enseignante ne se présente pas. La gendarmerie passe à la vitesse supérieure. Débarque à son poste de travail, l’arrête et la présente devant un procureur qui décerne un mandat de dépôt.

La CONASYSED monte au créneau. L’affaire fait grand bruit. La CONASYSED, par solidarité déclenche une grève générale le 8 février. La justice ne se laisse pas influencée.

C’est finalement ce lundi 22 février soit 10 jours plus tard que l’enseignante a retrouvé sa liberté.

« Ayant conditionné la reprise des cours à la libération de notre collègue MENGUE NTEME Estelle, cette dernière étant libérée ce lundi 22 février 2021, nous demandons donc à tous les enseignants de reprendre les cours sur toute l’étendue du territoire, Mardi 23 février 2021 dès 07h30mn », a ordonné la CONASYSED dans son communiqué signé de son délégué général, Louis Patrick Mombo.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.