« Le sommet de l’Etat est en réalité le principal promoteur de la corruption et promoteur des détournements de fonds » (Copil Citoyen)

Le Copil Citoyen, une plateforme de la société civile gabonaise œuvrant pour l’Etat de droit et  la bonne gouvernance, s’est dit estomaqué des révélations faites par Christian Patrichi Tanasa Mbadinga, ancien Administrateur directeur général de Gabon oil compagnie (GOC) qui a déclaré le 20 juillet 2022 devant la barre de la cour criminelle spéciale lors de son procès, avoir dépensé  plusieurs milliards de FCFA pour des sponsoring, mécénat et contrat d’assistance sans rapport avec l’activité pétrolière, sous les ordres de la Présidence de la République.

« Les interventions de l’ancien Administrateur Directeur Général de la G.O.C Mr Christian Patrichi Tanasa  ont permis au COPIL CITOYEN de conforter sa position selon laquelle, le sommet de l’Etat est en réalité le principal promoteur de la corruption et promoteur des détournements de fonds d’une part et que le système judiciaire par ses actes atteste être aux ordres d’un système corrompu », a insinué le Copil Citoyen dans un communiqué signé de  Geoffroy Foumboula Libeka Makosso, porte-parole de ladite plateforme.

En détention prévention  depuis  en novembre 2019 dans le cadre d’une opération mains propres baptisée « scorpion », Christian Patrichi Tanasa et son adjoint Jérémie Ayong ont été condamnés respectivement à 12 et 10 ans de réclusion criminelle pour détournement de 61 milliards de FCFA.


Au terme du procès, les deux anciens patrons de la GOC ont finalement été reconnus coupables par la cour, de détournement de fonds et blanchiment des capitaux.

Selon le mouvement citoyen, « le COPIL CITOYEN se refuse de cautionner et encourager les procès tout aussi  corrompus que les faits jugés ».

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.