Le leader syndical du secteur des Eaux et Forêts en garde à vue

Le président du SYNAPEF, Didier Atome Bibang le 30 décembre 2019 à Libreville©  Archives Gabonactu.com

Le président du Syndicat national des professionnels des eaux et forêts (SYNAPEF), Didier Atome Bibang a été longuement entendu mercredi  par la police judiciaire avant d’être garde à vue pour des faits semble-t-il de dénonciation calomnieuse.
Selon un communiqué du SYNAPEF que notre confrère Gabon Media Time a fait échos,  Didier Atome  Bibang aurait été convoqué pour répondre à des accusations de dénonciation calomnieuse et d’interception d’un courrier officiel.
Le syndicat des eaux et forêts qui affirme que cette garde a été motivée par la tutelle, a de ce fait pris à témoin  « l’ensemble des Personnels du Ministère des Eaux et Forêts, sur toute atteinte à l’intégrité physique ou moral du Président ATOME BIBANG Didier et vis-à-vis de laquelle la RESPONSABILITÉ ENTIÈRE de LEE WHITE sera pleinement engagée ».
Dans la foulée, le ministère des Eaux et Forêts a rendu public un communiqué justificatif comme pour se dédouaner  de sa responsabilité dans cette affaire qui pourrait susciter l’ire des partenaires sociaux dans les prochains jours.
« Le Ministre Prof. Lee White tient à rappeler que les faits à l’origine de cette garde à vue relèvent du droit commun. En effet, ces faits sont relatifs aux accusations de corruption lancées contre des agents du ministère », indique le communiqué du ministère de tutelle.
Dans une assemblée générale le 30 décembre 2019, le SYNAPEF avait accusé le ministre Lee White d’avoir retiré en catimini le code forestier régissant l’activité forestière au Gabon. Récemment il a également été pointé du doigt par les travailleurs  pour avoir procédé aux nominations illégales à des hautes fonctions du ministère.


Camille Boussoughou

 
 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.