Lalibreville suggère de mettre fin à la nomination des maires de Libreville appartenant à une ethnie ou affilié à un clan

Le très introduit média en ligne « Lalibreville » suggère dans un éditorial publié lundi qu’il soit mis fin à l’élection des maires de Libreville appartenant à une ethnie ou affilié à un clan, une loi non écrite appliquée depuis des décennies pour désigner l’édile de la capitale gabonaise.

« Il faut en finir avec les faux-critères de sélection qui ont prévalu jusque-là, comme l’appartenance à telle ou telle ethnie ou l’affiliation à tel ou tel clan. On voit où cela mène », propose notamment le média.


La proposition intervient au lendemain de l’annonce de la démission du maire de Libreville, Eugène Mba. Lui-même a succédé à Léandre Nzue. Les deux maires sont accusés de détournement des fonds et autres écarts de management. Des accusations dénoncées par les proches des élus « destitués » qui laissent plutôt croire à des manouvres politiques pour des objectifs inavoués.

« D’ici la fin juin, Libreville aura un nouvel édile. Cette fois-ci, ceux à qui il appartient de sélectionner le bon candidat n’auront plus droit à l’erreur… de casting. Il ferait bien, partant, de méditer cette citation d’Albert Einstein : « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent », conclu l’éditorial de Lalibreville intitulé « Il faut conjurer la malédiction qui frappe le maire de Libreville ! »

Les fervents défenseurs du système que Lalibreville souhaite voire disparaitre soutiennent qu’il s’agit d’une pratique mise en place pour maintenir les équilibres entre les ethnies et les clans dominants de la capitale. Le système profite notamment aux fangs et aux myénès qui dirigent la mairie de Libreville de manière rotative.

Camille Boussoughou


3 thoughts on “Lalibreville suggère de mettre fin à la nomination des maires de Libreville appartenant à une ethnie ou affilié à un clan

  1. Camille boussoughou il faut aussi demander à ce que un non punu soit aussi maire à mouila ou tchibanga alors là les fangs de l’estuaire qui ont accepté les frères gabonais arrivés d’horizons diverses de vivre en harmonie et dans la paix ensemble dans leurs villages étudieront votre proposition vous êtes des tribalistes,des gens méchants

    1. Vraiment des hommes méchants.
      En effet j’ai le sentiment que ces changements de paradigme ne concernent qu’une seule province notamment la province de l’estuaire..
      Est ce parceque c’est la province qui est définie comme étant la capitale politique ?
      Mais on veut a tout prix ausculter la politique des équilibres.
      Les pères de la nation qui ont instauré ce management savent pourquoi ils l’ont fait.
      Mais aujourd’hui, la jeunesse forte veut faire fi de la vieillesse savante.
      Il est mieux de s’abstenir d’écrire des inepties lorsqu’on n’a pas la bonne information.
      La roue de la vie ne se réinvente pas.
      Merci

  2. Vraiment des hommes méchants.
    En effet j’ai le sentiment que ces changements de paradigme ne concernent qu’une seule province notamment la province de l’estuaire..
    Est ce parceque c’est la province qui est définie comme étant la capitale politique ?
    Mais on veut a tout prix ausculter la politique des équilibres.
    Les pères de la nation qui ont instauré ce management savent pourquoi ils l’ont fait.
    Mais aujourd’hui, la jeunesse forte veut faire fi de la vieillesse savante.
    Il est mieux de s’abstenir d’écrire des inepties lorsqu’on n’a pas la bonne information.
    La roue de la vie ne se réinvente pas.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.