La protection sociale du personnel diplomatique gabonais en France au cœur des échanges entre Liliane Massala et Prisca Nlend Koho

L’Ambassadeur du Gabon en France, Liliane Massala (droite) échangeant en toute convivialité avec la Ministre  Prisca Nlend Koho © JS

L’Ambassadeur Haut représentant du Gabon en France, représentant permanent du Gabon auprès de l’OIF,  Liliane Massala a reçu, dans les locaux de la Chancellerie, le Ministre Gabonais des Affaires sociales et des Droits de la Femme, Prisca R. Nlend Koho. Cette visite se déroulait en marge d’une mission à Paris qu’effectuait le Membre du Gouvernement, à l’invitation de la Secrétaire Générale de la Francophonie,  Louise Mushikiwabo, pour le lancement, du 24 au 27 novembre 2020, du Fonds de solidarité pour les femmes en situation vulnérable baptisé: « La Francophonie avec Elles ».

Cette rencontre s’inscrivait ainsi dans le cadre de l’une des priorités de l’action  Liliane Massala visant à tirer profit des missions en France des hautes Autorités gabonaises pour évoquer les problématiques spécifiques liées à leur Département, dans l’intérêt des compatriotes et des pays de sa juridiction.
C’est dans cet esprit que la rencontre entre les deux dames a porté sur, d’une part, la nécessité d’une véritable politique de protection sociale et la question de prise en charge médicale des personnels diplomatiques et, d’autre part, le suivi des évacuations de la CNAMGS et le retard de versement des pensions des retraités de la CNSS expatriés ou gabonais résidant en France.
Il a également été émis le souhait d’envisager une convention entre les ministères des Affaires étrangères et des Affaires sociales, pour le profil des personnels du social nommés dans les Ambassades et la nécessité pour ces deux Départements de collaborer pour le financement de l’action sociale afin d’apporter des réponses efficientes en matière d’aide sociale, d’assurer un accompagnement aux compatriotes en situation de précarité et un soutien conséquent aux Associations gabonaises à caractère humanitaire. Instagram beğeni satın al
Les aspects d’ordre consulaire, quant à eux, se sont articulés autour de la nécessité du suivi régulier des rapports des services du Consulat général et de l’Ambassade, soumis au gouvernement, à travers la désignation d’un point focal. Il a été également porté à la haute attention de Madame le Ministre la difficulté d’établir des passeports à des jeunes compatriotes ayant atteint leur majorité en France.
Quant à la prise en charge médicale des personnels diplomatique et consulaire et leurs ayants droit, l’une des alternatives serait de leur faire bénéficier des conventions signées avec la CNAMGS, en leur qualité d’assurés.
Sur ces différentes questions, le Membre du gouvernement s’est engagé à instruire son cabinet et les principaux responsables des entités sous tutelle, aussi bien pour le suivi de l’ensemble des préoccupations soulevées, que pour servir d’interface entre les différentes instances de décision.
A cette séance de travail, madame l’Ambassadeur était assistée de Fabrice Boussougou Boussougou, Consul général,  Antoinette Bouanga, premier conseiller, Pierre Ntsiet Ngolo, conseiller académique et  Marie Blanche épouse Mette, conseiller chargé des Affaires sociales.


Jarele SIKA


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.