Pollution dans le département d’Itimboué par le pétrolier Perenco : le ROSCEVAC demande une enquête

Nicaise Moulombi, président exécutif du ROSCEVAC ©  Archives Gabonactu.com

Le président exécutif du Réseau des organisations de la société civile pour l’économie verte en Afrique centrale (ROSCEVAC), Nicaise Moulombi a dans une récente conférence de presse, demandé une enquête criminelle dans le département d’Etimboué à Port-Gentil, confronté selon de nombreux témoignages des populations et des leaders de la société civile,  à une pollution à grande échelle occasionnée par  la société pétrolière française Perenco.

« S’agissant des pollutions qui depuis quelques semaines mettent au grand jour les faiblesses de la gouvernance des ministères sectoriels Pétrole et environnement, associant la corruption et les conflits d’intérêts, le gouvernement doit instruire une enquête criminelle au bénéfice des populations contre la violation des droits humains et la privation de l’accès à la ressource », a souhaité M. Moulombi
Pour le ROSCEVAC,  « des négociations doivent être menées par PERENCO avec le collectif des communautés et élus locaux et nationaux pour ramener la sérénité et rétablir la confiance ».
La plateforme environnementale soutient que ce qui est valable pour cette entreprise est recommandée pour toutes les autres opérant dans le pays. La situation constitue, relève-telle,  une pratique nationale dans les secteurs industriels en référence aux études menées par le Programme national d’évaluation environnementale des sites industriels et des services environnementaux (PESISE) financé par la Banque Africaine de Développement (BAD) dont les recommandations se trouvent sur la table du parlement et du gouvernement.


Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.