Jean Remy Yama et ses codétenus ce vendredi devant le juge d’instruction

Jean Rémy Yama à la chambre de commerce de Libreville lors de son mouvement à caractère politique: les témoins actifs @ Gabonactu.com

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Les militants de la société civile, dont le syndicaliste et universitaire, Jean Remy Yama,  interpellés le 9 juillet dernier à Libreville et placés le 13 juillet dernier sous mandat à la prison centrale de Libreville, seront présentés ce vendredi à nouveau devant le juge d’instruction, annonce la société civile gabonaise.


 

Le juge d’instruction chargé du dossier leur avait collé le 13 juillet dernier 10 jours de détention pour nécessité d’enquête. Ces activistes ont été arrêtés alors qu’ils tentaient d’organiser un meeting à quelques mètres du rond point de la Démocratie où au même moment, le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, organisait également un meeting après avoir déposé sa candidature pour l’élection présidentielle du 27 août prochain.

 

La rencontre de la société civile, dispersée par la police à coup de gaz lacrymogène avait pour but de protester contre la candidature d’Ali Bongo Ondimba qui serait inéligible en vertu de l’article 10 de la constitution selon lequel tout gabonais ayant acquis la nationalité ne peut briguer le fauteuil présidentiel. Ali Bongo Ondimba est soupçonné par ses opposants d’être un fils adoptif d’Omar Bongo Ondimba.

Martin Safou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.