Gouvernance : Petit-Lambert Ovono élu représentant de la société civile au sein de ITIE Gabon

Petit-Lambert Ovono au terme de son élection au  sein de ITIE Gabon le 1er mai à Akanda (nord de Libreville) © Gabonactu.com

Le président de la Société gabonaise de suivi-évaluation des politiques publiques (SOGEVAL), a été élu samedi 1er mai par ses pairs, représentant de la société civile gabonaise au sein du Groupement d’intérêt de l’Initiative sur la transparence des industries extractives (ITIE Gabon).

L’évaluateur certifié des politiques publiques doté d’une longue expérience a obtenu 11 voix soit 78,57 % des suffrages contre 2 voix (14%) pour son challenger, Elvain Tsioba de l’Association Cri de Femmes. Me Ekomie, président de l’ONG Afrique Horizons a occupé la 3ème place avec 1 voix (7%).


Représentant de la gouvernance au sein de ITIE Gabon, Petit-Lambert Ovono qui sera avec son colistier Elvain Tsioba, aura pour mission de vérifier la façon dont l’Etat gabonais négocie les contrats, les licences avec les sociétés pétrolières, minières et gazières, et in fine faire des recommandations en cas d’incohérences.

Les membres de la société civile gabonaise posant pour la postérité ©  Gabonactu.com
Les membres de la société civile gabonaise posant pour la postérité © Gabonactu.com

« La société civile qui doit être en alerte, doit non seulement travailler en synergie, travailler en dialogue avec le gouvernement et avec le privé, mais également rendre public les informations en dialoguant avec les populations. Moi en tant qu’élu, représentant pour la gouvernance, je veillerai à faire l’évaluation depuis la négociation des licences et des contrats d’exploitations jusqu’ à l’encaissement de la fiscalité et à l’évaluation des programmes de lutte contre la pauvreté qui sont mis en œuvre par le gouvernement », a déroulé M. Ovono.

Pour le président de l’Observatoire de promotion de développement durable produit et services des industries du Gabon (ODDIG), Nicaise Moulombi, par ailleurs président du Jury qui a organisé cette élection, « nous voulons dire au gouvernement que nous sommes des partenaires, pas des ennemis ;  mais nous serons des partenaires que quand ils feront de la transparence ».

Le Gabon avait adhéré à l’ITIE pour la première fois en 2003 puis suspendu en 2013, pour non transparence dans la gouvernance des industries extractives. Le groupement d’intérêt est désormais dirigé par une dame, Léontine Tania Oyouomi Loumbou Bibey, nommée en Conseil des Ministres du 20 novembre 2020.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.