Gabon/Crise politique : Rose Christiane Ossouka Raponda consulte les acteurs politiques

Le Premier Ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda recevant Pierre Clavier Maganga Moussavou, président du PSD © CG

Le Premier Ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda a entamé mardi 01 juin une série des consultations des acteurs politiques de la Majorité comme ceux de l’opposition pour décrisper le climat politique morose sévissant dans le pays.

Les premiers acteurs politiques reçus par le chef du gouvernement sont notamment Guy Christian Mavioga, Maître Louis Gaston Mayila et Pierre Clavier Maganga Moussavou, respectivement Secrétaire général exécutif du Bloc démocratique chrétien (BDC, majorité), président de l’Union pour la nouvelle république (UPNR, opposition) et leader Parti Social-Démocrate (PSD, opposition).


Le président de l’UPNR,  Louis Gaston Mayila s’entretenant avec le Premier Ministre © CG
Le président de l’UPNR, Louis Gaston Mayila s’entretenant avec le Premier Ministre © CG

Selon Mme Ossouka Raponda, « nous avons échangé sur de nombreux sujets relatifs au quotidien de nos compatriotes et sur la vitalité de la démocratie dans notre pays ».

La démarche du gouvernement vise à prendre en compte les avis de la classe politique sur certaines questions de gouvernance pour renforcer la cohésion sociale dans le pays.

« Nous sommes tous frères différents certes comme les 5 doigts de la main, mais nous sommes condamnés à être ensemble pour bâtir notre pays et faire en sorte que notre vivre ensemble ne soit pas décousu », a déclaré M. Mavioga au terme de l’audience.

La situation dramatique qui prévaut à Mekambo dans la province de l’Ogooué Ivindo au nord-ouest du pays était également au menu des échanges. Il était question surtout pour Pierre Clavier Maganga Moussavou dont le Maire de Mekambo est de son parti, de donner son avis, concernant l’épineuse question du conflit homme/faune dans le cru.

Le leader du BDC, Guy Christian Mavioga durant l’audience à la Primature © CG
Le leader du BDC, Guy Christian Mavioga durant l’audience à la Primature © CG

« Il fallait venir s’enquérir de la situation et donner un point de vue justement dans le sens de ramener le calme et la cohésion sociale, déplorer ce qui s’y passe et souhaiter que tout de suite la paix et la sérénité reviennent », a-t-il souhaité.

Le situation  est insupportable pour les Mekambois, victimes de dévastation récurrente des plantations par éléphants (espèce protégée). La marche de protestation initiée le 25 ai dernier par les populations avait dégénéré et provoqué la mort d’un éco-garde suite aux affrontements entre les populations et les forces de sécurité.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.