Création des entreprises en ligne : Carmen Ndaot pas satisfaite

Carmen Ndaot et l’équipe de l’ANPI le 5 août 2020 © Twitter CN

Le ministre de la Promotion des investissements et des Partenariats publics et privés, Carmen Ndaot n’a pas caché sa tristesse de constater que toutes les entreprises créées en ligne via le Guichet numérique (GNI) de l’investissement créé à ce propos par l’Agence nationale de promotion de l’investissement (ANPI) n’ont pas reçu leur fiche circuit (une espèce d’acte de naissance d’une entreprise).

« 2 mois après le lancement du GNI sur https://gni-anpigabon.com, seules moins de 500 entreprises sur les 1200 crées ont obtenu leur fiche-circuit », s’est désolée la ministre au terme d’une réunion avec les équipes de l’ANPI.
« Des actions correctives serons mises en place immédiatement pour que la création des entreprises se fasse dans les 72heures », a promis Carmen Ndaot dans un post sur son compte twitter.
Gabriel Ntougou, Directeur général de l’ANPI a expliqué ce manquement à cause des effets du confinement lié au Covid-19.
« Nous avons dû baisser les tarifs de création d’une entreprise durant la période », a-t-il expliqué.
Le Gabon est mis sous pression par la Banque mondiale qui insiste sur l’allègement des procédures de création des entreprises au Gabon. Les lourdeurs constatées sont à l’origine de la mauvaise notation du pays dans le rapport annuel « Doing Business ».
Dans le classement Doing Business de l’année 2019, le Gabon occupe la 169ème place sur 180 pays.
Dans ses recommandations pour l’année 2020, la Banque mondiale avait suggéré au Gabon de mener 23 réformes qui se résument sur sept indicateurs que sont entre autres, la Création des entreprises (5 réformes), l’Octroi du permis de construire (3 réformes), le raccordement à l’électricité (4 réformes), le transfert de propriété (3 réformes), le paiement des impôts (2 réformes), le commerce transfrontalier (2 réformes) et la Justice commerciale (4 réformes).
Toutes ces réformes sont destinées à faciliter les procédures administratives aux opérateurs économiques.
La finalisation de ces réformes devrait impacter le positionnement du Gabon lors de la prochaine évaluation Doing Business 2021. La banque avait souhaité qu’elles soient mises en œuvre au plus tard fin mars 2020 et implémentées durant trois (3) mois avant la date de notification le 31 mai 2020.
La pandémie du Covid-19 ayant ralenti toutes les activités, Libreville ne serait plus capable de tenir correctement cet agenda.

Camille Boussoughou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *