PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Bientôt un nouveau barrage hydroélectrique pour Libreville

Bientôt un nouveau barrage hydroélectrique pour Libreville

Une vue des signataire du protocole d’accord @ Gabonactu.com

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS), le Fonds d’investissement Méridiam et la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) ont conclu jeudi à Libreville un protocole d’accord pour construire un nouveau barrage hydroélectrique à Kinguélé, en aval de l’un des plus anciens barrages du même type qui alimente la capitale gabonaise.

 

L’accord permettra de constituer un groupement d’entreprises qui s’engage à développer le projet du barrage d’une capacité nominale de 60 Mégawatts (MW). Il complètera l’électricité fournie par les deux premiers barrages construits dans la zone à savoir Kinguélé et Tchimbélé. Ces deux barrages produisent actuellement 110 MW.


 

« On est dans la phase d’études. Il y a une étude préliminaire qui avait été faite il y a assez longtemps. On est entrain de l’affiner et on devait avoir les résultats d’ici le mois de juillet », a explique Jean Paul Camus, Directeur général de la SEEG.

 

« Il faudra en gros 3 années de travaux pour avoir le barrage lui-même », a-t-il ajouté précisant que l’ouvrage coutera environ 100 milliards de FCFA.

 

La signature qui garantira un mieux vivre à Libreville d'ici 2020 @ Gabonactu.com
La signature qui garantira un mieux vivre à Libreville d’ici 2020 @ Gabonactu.com

Selon M. Camus, l’objectif est de suivre la demande d’électricité à Libreville qui connait une croissance rapide.

 

« Aujourd’hui la demande à Libreville croit d’à peu près 10% par an. En heure de pointe on consomme 250 à 260 MGW d’électricité. Il faut chaque année 15 MGW de plus », a-t-il affirmé.

 

« La mise en exploitation du nouveau barrage créera les conditions nécessaires à l’accélération du développement économique et l’amélioration du cadre de vie des habitants de l’agglomération de Libreville à l’horizon 2020 », soutient la SEEG dans un communiqué.

 

Une concession de 20 ans conclue en 1997 entre l’Etat gabonais et la SEEG confère à la SEEG, filiale du groupe français Véolia, la mission de production, de transport et de distribution de l’électricité au Gabon. Suite à des défaillances constatées, l’Etat a créé une société de patrimoines qui assure certaines de ces missions.

 

Martin Safou

Suivez nous et Aimez nos pages

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
pendik escort kartal escort çekmeköy escort escort mersin konya escort mersin escort erotik film izle türkçe altyazılı porno lezbiyen porno sex hikaye mersin escort bodrum escort mersin bayan escort