Bicéphalisme en gestation au sein de l’Union nationale

La désignation du nouveau président de l’Union nationale (UN) devant succéder au vieux Zacharie Myboto (82 ans) qui a pris sa retraite politique au terme du congrès ordinaire de cette formation politique de l’opposition radicale organisée du 5 au 7 décembre, a échoué. Une importante frange des congressistes a boudé la candidature de Paul Marie Gondjout, pourtant seul prétendu en lice, créant ainsi un climat de crise qui frise la déchirure.

Une déchirure presque déjà perceptible entre militants. Deux camps se sont formés au sortir de la grande même politique. Celui chapeauté par le candidat Paul Marie Gondjout, par ailleurs secrétaire exécutif adjoint du parti en charge des élections et l’autre camp s’est formé autour de Casimir Oyé Mba qui tirerait les ficelles pour que sa compagne Paulette Missambo devienne aussi candidate.
Vice-présidente de l’UN comme son marie, Paulette Missambo (64 ans) est considérée selon certaines indiscrétions comme la candidate du consensus.  Elle pourrait rassembler le parti au bord du bicéphalisme. Paul Marie Gondjout (57 ans), gendre du président sortant est vivement contesté.
L’élection du nouveau président de l’Union Nationale se tiendra dans 3 mois, si les cadres dirigeants de ce parti porté sur les fonts baptismaux il y a 10 ans s’accordent sur l’essentiel.

Sydney IVEMBI



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.