6 ans après le décès d’AMO : Dieudonné Minlama Mintogo appelle l’Union nationale au dialogue et au consensus

Aujourd’hui, avec tristesse, regrets et souvenirs, nous commémorons  le sixième anniversaire du décès  d’AMO. C’est une journée de tristesse, une journée de regrets, une journée de souvenir ..une journée d’enseignements !

AMO, mon frère, avait une grande ambition pour notre pays. AMO connaissait le Gabon et les Gabonais. AMO oeuvrait pour l’avènement  d’une nouvelle espérance pour le Gabon et pour chacun d’entre  nous.  AMO ne lésinait  aucun effort pour maintenir  le Gabon  dans la  Paix et la Stabilité…


J’ai eu la grâce et le privilège d’être son frère, son confident, son « Représentant Personnel »… Dans certains milieux, il n’hésitait pas à me présenter aux uns et aux autres  comme  «  Le seul qui peut  signer en son nom  ».

AMO et moi, nous échangions sur chaque sujet avec pour objectif de trouver un point d’accord. Nos discussions pouvaient ainsi durer des heures, des jours et voire des semaines. Il nous arrivait de débuter sur des positions totalement opposées et aboutir sur une position commune forte et inébranlable.

AMO n’avait peur ni de la contradiction, ni de l’opposition, ni de l’adversité. AMO savait pertinemment  que le dialogue, les échanges allaient forcement aboutir à des ententes, à des accords, à un  consensus… !

En sengageant dans la projet de création dun parti politique susceptible de présenter une alternative sérieuse au PDG, AMO a utilisé deux outils quil affectionnait et dont il avait la  parfaite maitrise  : le Dialogue  et le Consensus.

Cest sur la base du Dialogue et du Consensus  quil a su fédérer l’opposition. Cest sur la base du Dialogue et du Consensus quil a posé, avec les autres, les fondements de lUnion Nationale. Cest sur la base du Dialogue et du Consensus quil projetait   «  Rassembler  les Gabonais au delà de lUnion Nationale  » !

Le président d’EPR, Dieudonné Minlama Mintogo © D.R
Le président d’EPR, Dieudonné Minlama Mintogo auteur de l’hommage à AMO © D.R

Aujourd’hui, au moment, où nous pensons  à lui, au moment où nous pensons à son héritage, au moment où son parti  connait une passe difficile susceptible de l’affaiblir encore plus, au delà des humeurs, des frustrations et des émotions  ;   je lance un appel au Dialogue et au Consensus à tous mes frères et soeurs de l’Union Nationale. Entre Election et Consensus, le choix d’AMO aurait été clair et net  : Le Consensus !

Dieudonné MINLAMA MINTOGO


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.