Vague de sympathie et de soutien aux Panthères malgré leur élimination

Quasiment personne ne blâme les Panthères malgré leur élimination en 8ème des finales par le Burkina Faso. Au contraire !

 « Ils sont tombés comme des héros », a clamé Francis Mangari qui a suivi le match aux retrouvailles de l’échangeur de Nzeng Ayong.


« Je suis fière des Panthères. Ils nous ont fait rêver », a hurlé Jonas Welle tout de jeune vêtu. Cette fierté est partagée par nombre de supporters.

Le dernier tir réussi par le Burkina a glacé, brisé le rêve de tout un peuple. Un coup de patte s’est transformé en coup d’arrêt pour les glorieuses Panthères qui sont arrivées là où quasiment personne ne les y attendaient.

Jamais une préparation du onze national gabonais n’a été aussi chaotique. Problème des primes. Problèmes de tests Covid positifs. Problème d’hôtel. Problème de comportement dans la tanière. Mais aussi scandale de pédophilie. Bref ! rien de bon ne se dégageait autour de la sélection. Que de mauvaises nouvelles !

Sursaut patriotique

Sur le terrain, les garçons ont prouvé. Les matchs de poules n’étaient pas faciles. Le Maroc et le Ghana sont barragistes pour aller au mondial Qatar 2022. Patrice Neveu et ses poulains ont su manœuvrer.

Les joueurs ne se sont pas économisés. Ils n’ont pas fait des calculs. Ils se sont dépensés. Ils ont mouillé le maillot. Tous ont été combatifs, vaillants et fiers de défendre l’emblème national : le vert, jaune et bleu.

Le cas Aubameyang 

Très peu de gabonais ont pleuré l’absence d’Auba. Beaucoup ont même dit et chanté que sans lui, la sélection a joué libérée et sans complexe. L’absence de Pierre Emeric Aubameyang a été ressenti comme un mal nécessaire. Mais est-il déjà temps de se passer de ses services ? Le temps de réfléchir sur son cas est arrivé. « Chaque chose a son professionnel », dit-on !

Et le national foot !

La vague de sympathie et d’unité nationale retrouvée durant l’épopée de Yaoundé 2022 ne doit pas faire oublier les palabres du quotidien. Ils ont certes fait rêver les gabonais, mais de tous les joueurs convoqués pour la CAN TotalEnergies Cameroun 2021, aucun n’évolue au niveau national. Tous sont venus de l’extérieur. C’est déjà une excellente chose mais beaucoup d’entre eux ont fait leurs premiers pas dans le championnat national. Pas la peine de citer leurs noms.

 « Qui veut aller loin, ménage sa monture », averti l’adage. Le cas contraire donnerait toujours les mêmes résultats : jamais une qualification en ½ finales.

Yves Laurent GOMA


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.