UOB : deux petits malins qui falsifiaient des tests PCR et des autorisations spéciales de circuler jetés au gnouf

La brigade de Gendarmerie de Ntoum dans le département du Komo-mondah vient d’interpeler un congolais et un gabonais qui depuis un cyber café à l’Université Omar Bongo (UOB) falsifiaient des tests PCR et des autorisations spéciales de circuler vers l’intérieur du Pays contre des sommes allant de 3000 à 20 000 FCFA.

Selon un communiqué du ministère de la Santé reçu samedi par la rédaction de Gabonactu.com, Jean Pierre Kamboulou (congolais) et Emile Davy Ella (gabonais) auraient été pris en flagrant délit lors d’une intervention des agents de la brigade de la gendarmerie de Ntoum.


Les deux mis en cause établissaient des faux certificats négatifs du laboratoire Pr. Gahouma et autorisations spéciales de déplacements avec des signatures scannées du Ministre de l’Intérieur, Lambert Noël Matha et du Ministre de la Défense nationale, Michael Moussa Adamo.

Les acheteurs recevaient les fichiers au format papier ou numérique moyennent des sommes allant de 3 000 à 10.000 FCFA pour le test PCR et de 10.000 à 20.000 FCFA pour l’autorisation de circuler.

Les deux petits malins se seraient faits du beurre durant plusieurs semaines. Ils auraient profité de la détresse des voyageurs pour monter ce business parallèle.

Au Gabon, les déplacements d’une province à une autre sont conditionnés par la présentation d’un test PCR datant de moins de 14 jours et d’une autorisation spéciale de circuler.

La délivrance de ces deux documents est totalement gratuite. Cependant, les lenteurs administratives ont fait naître à Libreville comme à l’intérieur du pays des réseaux mafieux.

Marie Dorothée


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.