Université : le SNEC décrète une grève reconductible toutes les 2 semaines

Le portail central de l’UOB cadenassé par le SNEC © Gabonactu.com

Le Syndicat national des enseignants et chercheurs (SNEC), un des principaux syndicats de l’enseignement supérieur au Gabon a décidé d’entrer en grève nationale reconductible toutes les deux semaines tant que le gouvernement n’a pas ouvert les négociations ou donné satisfaction aux nombreuses revendications contenues dans un cahier des charges déposé sur sa table il y a quelques semaines.


L’entrée en grève a été décidé au terme d’une assemblée générale tenue devant le portail central de l’Université Omar Bongo (UOB) à Libreville.

Dès ce lundi, les grévistes ont décidé d’aller d’un établissement universitaire à un autre pour cadenasser tous les principaux portails de ces établissements.

Le SNEC a décidé, tout de même, de ne pas fermer les portillons pour permettre aux enseignants non-grévistes d’accéder dans les établissements pour faire normalement leurs cours.

Les grévistes devant le portail barré de l’UOB ce 14 juin 2021 ©Gabonactu.com

Les grévistes exigent les régularisations des situations administratives (recrutement, avancement et reclassement) gelées depuis plusieurs années, le paiement des rappels soldes, l’arrimage des pensions au nouveau système de rémunération et le paiement des vacations (frais de surveillance et de correction des examens d’Etat, c’est-à-dire BEPC et Baccalauréat).  

Betines Makosso


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.