Un fonds de garantie de 60 milliards de FCFA pour faciliter l’accès des PME gabonaises aux crédits bancaires

Le Fonds de Solidarité Africain (FSA) à mis à disposition une ligne de crédit de 60 milliards de FCFA pour garantir les prêts obtenus auprès des banques par les PME et PMI gabonaises membres de la Confédération patronale gabonaise (CPG), a appris Gabonactu.com

Le FSA dont le siège est à Niamey au Niger a conclu vendredi à Libreville, à cet effet, un accord-cadre avec la CPG.


Le document a été signé côté gabonais par Alain Ba Oumar, président de la CPG et par Ahmadou Abdoulaye Diallo, Directeur Général FSA.

« L’accord que nous venons de signer définit le cadre de collaboration durable entre l’Organisation Patronale et le Fonds dans les domaines d’intérêt commun, notamment en matière : d’interventions sous formes de garanties ou de refinancements, d’opérations de mobilisation, d’arrangement et structuration de financements, de soutien technique et financier aux entreprises membres de la CPG, d’appui-conseil à la mise en œuvre des projets d’investissement », a expliqué Ahmadou Abdoulaye Diallo.

« Nous avons aujourd’hui signé un accord qui va permettre aux entreprises de la CPG d’emprunter jusqu’à 120 milliards de FCFA à des conditions meilleures que celles du marché parce que les banques qui vont prêter de l’argent auront une garantie de 50% du risque qui sera garantie par le FSA », a pour sa part soutenu Alain Bâ Oumar.

L’accord est salutaire pour les PME gabonaises qui se plaignent de ne pas être éligibles aux prêts bancaires pour conduire à bon port leurs projets de développement.

La CPG négociera dans les prochains jours avec les banques et les établissements de microfinance qui souhaitent intégrer l’accord-cadre avec le FSA. Alain Ba Oumar expliquera par exemple que lorsqu’une PME membre de la CPG obtient un crédit de 500 millions de FCFA pour financer un projet de développement, l’argent du FSA permettra de garantir la moitié de ce prêt c’est-à-dire 250 millions de FCFA. Le risque pour la banque qui prêtera l’argent ne portera que sur les 250 millions de FCFA non garantis par le FSA.

L’accord entre la CPG et le FSA permet également aux entreprises de bénéficier du réseau des partenaires et instituions financières multilatérales du FSA pour le financement de leurs projets. Le FSA souhaite également former le personnel du CPG sur les techniques d’intervention du FSA afin qu’il serve de relais auprès des entreprises affiliées à la CPG.

Le Fonds de Solidarité Africain a pour mission de participer au développement économique et à la lutte contre la pauvreté dans ses Etats membres africains en facilitant le financement des projets d’investissement. Le Capital autorisé du FSA est de 150 milliards FCFA.

Le FSA compte actuellement quatorze (14) Etats membres dont huit pays membres de la CEDEAO (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo), trois pays de la CEMAC (Gabon, RCA, Tchad) ainsi que trois pays du COMESA (Burundi, Ile Maurice et Rwanda).

Betines Makosso


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.