Révéler l’identité de l’enfant victime de violences constitue une violation de ses droits selon l’UNICEF

La représentation des Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) au Gabon a dans un  atelier de renforcement de capacités organisé à Libreville, invité les professionnels des médias à ne plus divulguer l’identité de l’enfant victime de toutes formes de violences,  car cette approche constitue selon le code l’enfant une violation de ses droits.

« Révéler l’identité  d’un enfant victime d’abus sexuel, de la traite, de toutes violences, abandonné ou de sa famille constitue une violation du respect de son droit à la vie privée », souligne le code de l’enfant.

Durant ce séminaire de deux jours, le représentant de l’UNICEF au Gabon,  Marie Noel Zagre qui considère l’atelier  comme étant « extrêmement important », a encouragé tous les participants (journalistes) à faire de cet échange comme  « un nouveau départ en faveur des enfants qui pour nous représentent le levier de la construction durable de notre pays ».


Betines Makosso


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.