Protection de l’environnement : Lancement du Consortium AGEOS du programme GMES and Africa

Les experts et techniciens de l’environnement, membres du consortium GMES and Africa le 9 novembre à Libreville @ BT

Libreville, 10 novembre (Gabonactu.com) – La Surveillance des Forêts Tropicales d’Afrique Centrale, suivi et évaluation constitue la thématique du projet porté par le consortium composé de l’Agence gabonaise d’études et d’observations spatiales (AGEOS-Gabon), la COMIFAC (Cameroun), l’OBPE (Burundi), l’Université de Moundou (Tchad) et l’INCOMA (Guinée Équatoriale), dans le cadre du programme GMES &AFRICA ou Programme de surveillance mondial pour l’environnement et de sécurité en Afrique, financé par l’Union Africaine. La phase de lancement effectif a eu lieu vendredi à Libreville siège de.

Le représentant de la COMIFAC, Vincent Midjibé au terme des travaux @ BT

Le projet qui voit le jour après plusieurs mois de travail découle de la volonté de la Commission de l’Union africaine à mettre en place une carte-pays dans la surveillance de la forêt équatoriale.
Sur un plan purement opérationnel, cet atelier visait à lancer officiellement les activités du projet porté par le consortium AGEOS. Mais  d’un point de vue communicationnel, il s’agissait véritablement d’informer clairement les autres parties prenantes des enjeux et des bénéfices du projet pour leur implication complète.
Basé sur les priorités régionales, le projet SEFAC se situe dans la lignée de l’amélioration des politiques gouvernementales en matière de protection de l’environnement.
Le programme GMES &AFRICA dont dépend ce projet de surveillance de la forêt équatoriale vise, lui, à faire de l’observation spatiale un outil incontournable et primordial pour le développement durable du continent. Dans un contexte africain marqué par l’exploitation essentielle des ressources naturelles (bois, pétrole, minerais).
Les objectifs à terme envisagés par le consortium AGEOS doivent permettre de réaliser les objectifs suivants :
– Produire, au moyen des données d’observations de la terre, des données et des informations de base sous forme d’indicateurs pertinents de l’état des forêts en Afrique Centrale ;
– Assurer la diffusion, au plus grand nombre des bénéficiaires et d’utilisateurs, des données, informations et indicateurs produits ;
– Assurer, l’appropriation, par le plus grand nombre des bénéficiaires et d’utilisateurs, des données, outils, informations et indicateurs produits;
– Assurer la formation et le renforcement des capacités des partenaires et associés du consortium ainsi que d’autres parties prenantes en matière d’utilisation des données d’observation.
A côté du Consortium AGEOS, 13 autres consortiums ont vu leurs projets coptés dans le Programme GMES & AFRICA. Des projets qui vont de la surveillance maritime aux télécommunications, en intégrant les quatre segments que sont l’observation de la terre, les télécommunications par satellite, la navigation et l’astrologie
« La commission va accompagner tous ces pays pour que le travail soit fait, c’est un travail spatial et nous voulons que tous les pays soient satisfaits du travail qui sera fait dans la mise à leur disposition des cartes-pays », a expliqué le représentant de la COMIFAC, Vincent Midjibé.


Antoine Relaxe


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.