Présidentielle 2016 : la campagne est ouverte

René Aboghe Ella lisant son discours d’ouverture de la campagne @ Gabonactu.com

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – La campagne électorale en vue de l’élection présidentielle du  27 août prochain qui opposera durant 15 jours 14 candidats dont le président sortant, Ali Bongo Ondimba démarre dans la nuit de vendredi à samedi, a annoncé le président de la Commission électorale nationale permanente (CENAP), René Aboghe Ella.


 

« L’élection sera organisée selon la loi gabonaise qui a des dispositions garantissant un scrutin libre, transparent et crédible », a indiqué le président de la CENAP dans un point de presse à quelques heures du lancement de la campagne.

 

A l’occasion d’une rencontre avec les observateurs internationaux accrédités au Gabon, le ministre de l’Intérieur, Pacôme Moubelet Boubeya a affirmé que « nous n’avons rien à cacher. L’arrivée des observateurs est un gagne de transparence ».

 

« Nous n’avons rien à cacher. C’est bien que vous ayez découvert vous-mêmes le contraste frappant entre ce que l’on dit du Gabon à l’extérieur et la réalité du terrain », a-t-il insisté.

 

Peu avant le ministre, c’est le Secrétaire général du ministère de l’Intérieur qui a affirmé aux observateurs que le gouvernement gabonais ne souhaite pas exercer un contrôle d’Internet durant la période d’attente des résultats du scrutin. « C’est un domaine très complexe », a confessé Lambert Noël Mata.

 

Des fortes craintes de coupure d’Internet planent dans le pays. Les gabonais craignent que l’exemple de Brazzaville (Congo) fasse école au Gabon. Les autorités de Brazzaville avaient fait couper internet durant plusieurs jours pour éviter une fuite des résultats de la récente élection présidentielle dans ce pays.

 

Pour sa part, le Médiateur de la République, Laure Olga Gondjout, a invité la classe politique à l’apaisement et à proscrire le discours de violence et de haine durant la campagne.

 

La campagne ouverte ce 13 août sera close le 26 août. Toutes les frontières seront fermées du 26 au 27 août.

 

Le scrutin à un tour opposera 14 candidats. Les principaux challengers du président sortant sont Jean Ping (ancien président de la Commission de l’Union africaine), Guy Nzouba Ndama (ancien président de l’Assemblée nationale), Casimir Oyé Mba (ancien Premier ministre) et Raymond Ndong Sima (ancien Premier ministre).

 

Gaston Ella & Xinhua


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.