« Pour sortir de la crise actuelle, le RPM soutient la nécessité d’instaurer par le dialogue, une période de transition » (Alexandre Barro Chambrier)

Le président du RPM, Alexandre Barro Chambrier durant sa conférence de presse le 1er  avril à Libreville ©  Gabonactu.com

Le Président du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM, opposition radicale), Alexandre Barro Chambrier a dans une conférence presse qu’il a animé jeudi 1er avril à Libreville, conditionné la tenue d’un dialogue dénommé : ‘’la paix des Braves » par la mise en place d’une période de transition pour dit-il  repenser la nation gabonaise engluée dans une crise multiforme depuis des années.

Ci-dessous l’intégralité de son propos liminaire.


« Un groupe de partis politiques de la majorité et de l’opposition, membres du CND, a lancé, le 22 février 2021, un appel « à la paix des braves »  destiné à apaiser le climat politique actuel au moyen d’un dialogue entre les différentes forces politiques et sociales du pays.

On ne peut pas parler de Paix ni s’engager dans un processus de paix sans que ceux qui ont causé des blessures au vivre ensemble ne reconnaissent le mal qu’ils ont commis. Nul ne devrait se lever, actionné par on ne sait quelle main, pour appeler les partis politiques, à entrer dans un processus et espérer qu’ils y répondent tels des moutons.

Tout processus de réconciliation exige des uns et des autres d’accepter leur part de responsabilité dans la crise qui menace le vivre ensemble. C’est à ce seul titre que nous entrerions dans un processus de recherche de la paix véritable dans notre pays.

Ce n’est pas l’opposition qui a pipé les dés lors des processus électoraux que le Gabon a connu. Ce n’est pas l’opposition qui réprime dans le sang toutes les revendications légitimes des populations au nom des libertés fondamentales édictées par la constitution de la République gabonaise et les traités ratifiés par le Gabon. Ce n’est pas l’opposition ni telle ou telle frange de citoyens lambda qui sont à l’origine du marasme économique dans lequel le Gabon se trouve, mais le pouvoir.

Nous devons, il est vrai, rechercher des voies d’une paix durable. Cela ne passe pas par la manipulation mais par un leadership responsable qui prend le taureau par les cornes pour l’intérêt supérieur de la nation.

Personne ne peut s’opposer, par principe, à un dialogue entre acteurs politiques s’il permet de prendre en considération les aspirations profondes du peuple Gabonais qui est en faveur de l’alternance et du changement.  C’est pourquoi pour sortir de la crise actuelle, le RPM soutient la nécessité d’instaurer par le dialogue, une période de transition d’ici les prochaines élections présidentielles qui permettrait entre autres, d’engager une réforme en profondeur du cadre électoral actuel en vue de l’organisation d’élections transparentes, crédibles et apaisées. L’attitude de ceux qui considèrent que tout va bien au Gabon, qu’il n’existe aucune crise ou des « jusqu’aux boutistes » qui se coupent des réalités en se barricadant dans une logique sans issue, n’œuvre pas en faveur d’une sortie de crise et nous conduit inexorablement vers de nouveaux périls pour la démocratie dans notre pays ».

Gabonactu.com


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.