Pour avoir été traités d’irresponsables, les enseignants en grève exigent les excuses d’Ali Bongo

Les enseignants de la coalition CONASYSED-SEENA en grève  durant une assemblée générale à l’école publique Martine Oulabou de Libreville  © D.R

Les enseignants réunis au sein de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) et du Syndicat des enseignants de l’éducation nationale (SEENA), en grève générale illimitée  depuis le 27 septembre 2021, ont déclaré sur le lieu de leur piquet de grève sis à l’école publique Martine Oulabou de Libreville, que le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, doit selon eux, leur demandé des excuses pour les avoir traités d’irresponsables dans un son discours à la Nation le 31 décembre dernier.

 « Aucun citoyen n’est au-dessus d’un autre, aucun n’a le droit de traiter un autre citoyen de délinquant au motif que ce dernier réclamerait ce qui lui revient de droit ; nous nous attendons que le Président de la République par les canaux qui lui ont permis de dire que les enseignants que sommes d’irresponsables,  qu’il s’en sert à nouveau pour pouvoir revenir sur ses mots, parce que ça été des mots assez forts, assez frustrants et désobligeants », a déclaré Cendrine Kibat Lekolo Gnamango, présidente provinciale du SEENA Estuaire.


Dans une interview relayée par notre confrère « Mazleck infos », l’enseignante gréviste estime par la suite que « pour la fonction qu’il porte, il doit avoir un discours médian, un discours qui réconcilie, un discours qui tant à apaiser ».

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.