Port-Gentil : 10 ans de prison pour Franck Yannis Ambourouet Banzanza pour s’être vengé en sodomisant le fils de son frère

L’accusé Franck Yannis Ambourouet Banzanza devant la barre de la cour criminelle de Port-Gentil le 17 juin © Gabonactu.com

La Cour criminelle de Port-Gentil  à condamné le 17 juin 2022  à 10 ans de réclusion criminelle Franck Yannis Ambourouet Banzanza pour avoir fait des attouchements et violé en sodomisant le fils de son frère, mineur à l’époque des faits.

Courant février 2021, Franck Yannis Ambourouet Banzanza gabonais, la vingtaine révolue n’avait de cesse d’emmancher à cœur joie le jeune Elvine Elohim Malouba Bimboundza son neveu, quand les deux se retrouvaient seuls au domicile familial. Dans la maison, il demandait à son neveu de s’allonger sur le fauteuil. Une fois fait, il baissa la culotte du bambin avant d’écarter délicatement les jambes du môme pour lui pénétrer par l’arrière-train.


Sa libido assouvie, il somma au fils de son frère de ne rien dire sinon il mourrait. Lassé par de tels agissements, l’adolescent ira tout dire à ses parents. Ainsi, un soir après avoir consommé le repas avec ses parents, le garçonnet pris son courage à deux mains pour annoncer à ses parents  la triste nouvelle, après avoir regardé avec eux malencontreusement à la télé malgré le rapide zapping, des scènes obscènes.

« C’est la même chose que tonton me fait souvent quand vous n’êtes pas là ». Des faits dénoncés  par le jeune garçon après plusieurs mois de honte et de silence. Candy Missevou Mikolo, la mère de la victime, dépitée, offensée et contrevenue au sens propre du terme face aux propos de son fils, demanda clairement à son petit d’amples informations sur ce sujet. Ce dernier expliqua que « lorsqu’il restait avec son oncle, ce dernier lui demandait de sucer son pénis et lui crachait aux fesses avant d’introduire son sexe dans son anus tout en lui demandant de ne rien dire aux parents sinon il allait lui tuer ».

Remontée et éprise de colère, la mère de la victime déposa alors une plainte. Le mis en cause lors de son interpellation par les éléments de la gendarmerie nationale, a reconnu sans équivoque les faits. « Je lui ai fait sucer mon pénis puis le sodomisait ».

Pour les faits commis, l’accusé, incarcéré depuis un an et demi, encourrait jusqu’à vingt ans de prison. À la barre, a  indiqué avoir commis ces actes  parce qu’ il avait une dent contre son frère. Car, ce dernier n’avait nullement respectée sa promesse de le scolariser. Ainsi, pour se venger de son aîné, il sodomisait son fils.

Après en avoir délibéré, la cour a rendu son verdict et a condamné l’accusé à 10 ans de réclusion criminelle, dont 5 ans assorti du sursis et à 200.000 FCFA d’amende.

Vincent Ranozinault


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.