Pétrole : le Gabon tape sur le portemonnaie des riches

Le gouvernement gabonais a maintenu stable les prix du carburant à la pompe mais surtaxé le prix pour les industriels et tous les gros consommateurs de carburant comme la présidence de la République et l’armée.

Selon une note publiée 1er juillet, les citoyens qui se présentent devant une station-service pour s’approvisionner en carburant payera le litre d’essence à 605 FCFA. Contre 835 FCFA pour les industriels et les clients qui ont des comptes particuliers comme la présidence de la République et l’armée. Le prix du gasoil est de 585 FCFA à la pompe contre 830 FCFA pour les industriels et les gros clients.


Cette décision est une recommandation sinon une exigence du FMI qui pense que tout le monde n’a pas besoin d’être subventionné.

« Mon représentant ici au Gabon n’a pas besoin d’être subventionné », a récemment déclaré Boileau Yeyinou Loko, chef de la délégation du FMI qui a récemment séjourné au Gabon dans le cadre de la 1ère et 2ème revue du programme conclu avec le Gabon.

Le FMI n’est pas très favorable à la politique du Gabon de subventionner tout azimut les prix des produits pétroliers.

Libreville explique que c’est pour éviter les remous sociaux qu’il a consacré une bonne partie de la plus-value pétrolière à la subvention des produits pétroliers.

Carl Nsitou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.