Les PDGistes devenus opposants sont venus avec cet esprit d’intolérance et d’organisation des coups bas (David Mbadinga)

 v

 
Libreville, 19 juillet (Gabonactu.com) – Le président de l’Union des patriotes gabonais loyalistes (UPGL, opposition), David Mbadinga  a fustigé mardi dans une conférence de presse le comportement « rétrograde »  des anciens barrons du régime Omar Bongo, devenus selon lui les spécialistes de  la division au sein de l’opposition.
 
« Les PDGistes devenus opposants sont venus avec cet esprit d’intolérance et d’organisation des coups bas », a dénoncé M. Mbadinga,  sans cité les noms.  Implicitement, il  a pointé du doigt au leader de l’opposition Jean Ping.  L’ancien candidat malheureux à la dernière élection présidentielle serait à l’origine de la déstabilisation de son parti.
 
« L’UPGL est déstabilisée par des anciens PDGistes qui aujourd’hui sont devenus des opposants », a-t-il insisté. D’après lui, une réunion secrète à laquelle participaient ses militants avait eu lieu récemment dans un restaurant huppé, près de la résidence de l’opposant Jean Ping à Libreville. D’importantes sommes d’argent auraient été glissées dans les enveloppes pour déstabiliser  l’UPGL.
 
David Mbadinga est accusé par une partie de ses  militants de « gestion patrimoniale, opaque et calamiteuse du parti ». Quelques cadres et militants ont organisé récemment une assemblée générale le destituant.  Pour lui, c’est une  « assemblée générale illégale, non reconnue par nos statuts et règlement, je suis le président de l’UPGL ».
 
Pour mettre  définitivement un terme à la crise que traverse son parti,  le président de l’UPGL a  engagé deux actions en justice à savoir : « une assignation en référé et une citation directe en correctionnelle »
 
« Puisque la justice étant l’administration de la preuve,  ceux qui m’accusent viendront justifier de leurs accusations », a souligné David Mbadinga.
 


Le Notable


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.