Patrick Bibang fait le panégyrique d’Africa N°1 sur fond de requiem

Siège d’Africa N°1 à Libreville@DR

Libreville, 15 novembre (Gabonactu.com) – Patrick Bibang, journaliste à Africa N°1 depuis plusieurs années et victime, comme ses collègues et de nombreux confrères au Gabon, de la négligence coupable des responsables successifs du ministère de la Communication dont un des leurs, a fait ce jeudi un véritable panégyrique (discours de louange) de l’ancienne Radio africaine sur fond de requiem.
« Les publications relatives à la misère des travailleurs ajoutées à l’extinction des matériels de production et de diffusion de notre grande radio AFRICA N°1 sont si indéniables que l’évocation d’une complicité des agents, si l’on s’en tenait à certains milieux s’avèrerait invraisemblable!
Depuis lors et comme si cela ne suffisait pas, plus de 94.5 l’unique fréquence sur la bande FM de Libreville qui mardi [le 13 novembre 2018, ndlr] encore diffusait un programme musical aux sonorités africaines, par le fait de l’obsolescence du plateau technique.
L’Afrique ne le mérite point. Et justement quelles réponses davantage appropriées saurions-nous apporter aux nombreuses marques de sympathie qui parviennent aux 61 membres du personnel à travers le monde ? Rien, sinon que notre gravissime détresse se perpétue avec l’incapacité pour le journaliste Maurice Bouyomba à garantir depuis mercredi soir à son fils, des soins médicaux au CHU de Libreville.
Les agents et les correspondants de la radio Africa N°1 n’ont à aucun moment souhaité la fin de la merveilleuse aventure. Cependant, tout semble réuni pour trahir la mémoire de ces valeureux hommes et femmes qui ont œuvré pour la notoriété de la première radio africaine à l’initiative de feu Omar Bongo Ondimba le 7 février 1981: Marguerite Bayimbi, Gaston Didace Singangoye, Roger Ondo Oyono, Francis Mayi, Elvis Dianga Mamfoumbi, Hélène Lembanaka, Guillaume Mendome Nzé, Omer-Leonce Rembendambya, Ronny Mba Minko, Boubacar Kanté, Ibahi Bahis, Jacques-Hubert Matéké, Gassimou Sylla, Fulbert Ndong (Ledoux), Jerry, Alain-Saint Pierre, Grégory Ngbwa Mintsa, Philippe Divingou (Divine), Akiremy, Patrick Lesne, Michel Nzoghé, Asseko, Baba, Léandre Nzambi, Corine Monezip, Mage Africa et biens d’autres qui ont su travaillé, parfois dans l’anonymat tant à Libreville, Moyabi et à travers le continent mais dont l’altruisme demeurera tout aussi éloquent pour la mémoire universelle ».


Gabonactu.com

Source : Patrick Bibang


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.