Ouverture du procès des 101 personnes interpellées à Rio

 

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le procès des 101 personnes interpellées lors du meeting interdit de l’opposition du 20 décembre dernier s’est ouvert ce lundi au Tribunal de première instance de Libreville, a constaté un reporter de Gabonactu.com.

Proces 22

 

L’audience en correctionnelle se déroule au parquet de Libreville en présence des parents des prévenus et de quelques leaders de l’opposition dont Jean Ping, ancien président de la Commission de l’Union africaine devenu un des opposants farouches à Ali Bongo Ondimba le chef de l’Etat gabonais.


 

Les prévenus sont poursuivis pour trouble à l’ordre public. Ils risquent jusqu’à 5 ans de prison ferme.  Leurs avocats plaident non coupable et demandent la relaxe immédiate de leurs clients écroués à la prison centrale de Libreville.

proces 77

Le meeting de l’opposition était un rendez-vous pour demander le départ d’Ali Bongo Ondimba du pouvoir. Fils de l’ancien président Omar Bongo Ondimba, Ali Bongo est arrivé au pouvoir en août 2009 au terme d’une élection organisée pour la succession de son père.

 

L’opposition qui surfe dans le sillage de la révolution du Burkina Faso rêve de mettre fin au « régime des Bongos au pouvoir depuis 1967 » par une révolte populaire.

 

Ali Bongo Ondimba n’a jamais répondu à ces provocations préférant laisser ses collaborateurs invités les opposants à attendre la prochaine élection présidentielle prévue au Gabon en fin 2016.

 

Ali Bongo Ondimba est un des potentiels candidats à ce scrutin.

 

Martin Safou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.