Opération libérez les trottoirs : l’armée obtient l’onction d’Ali Bongo

Le Premier ministre gabonais, Rose Christiane Ossouka Raponda a conduit vendredi au cabinet du président Ali Bongo Ondimba plusieurs ministres dont celui de l’Intérieur Lambert Noël Matha et son collègue de la Défense Michael Moussa Adamo pour solliciter l’autorisation du chef de l’Etat gabonais de lancer une opération coup de poing à Libreville et ses environs contre les commerçants qui occupent illégalement les trottoirs.

Rose Christiane Ossouka Raponda était au palais du bord de mer avec Lambert Noel Matha, Michael Moussa Adamo, Léon Armel Bounda Balonzi, Brice Constat Paillat et Olivier Nang Ekomie, respectivement ministres de l’Intérieur, de la Défense nationale, des Travaux publics, des Transports, de l’Habitat.


« Au terme de ces échanges, Ali Bongo Ondimba, a instruit le gouvernement de mettre en application ce plan de restauration du domaine public qui permettra de redorer l’image de nos villes », précise un communiqué de la présidence gabonaise.

Selon le communiqué, Rose Christiane Ossouka Raponda a présenté au Président de la République un plan opérationnel visant à restaurer la voie publique et à assainir l’environnement et le cadre de vie des habitants.

Jeudi, un communiqué du gouvernement a été rendu public afin de sensibiliser les opérateurs économiques et les particuliers sur la nécessite de libérer les accotements, trottoirs et voie publique dans les meilleurs délais.

Un délai de 48 heures a été donné aux commerçants pour s’exécuter.

L’ancien maire de Libreville, Léandre Nzue (2019-2020) a lancé la même opération entre 2019 et 2020 la même opération. Il était devenu l’un des dirigeants gabonais les plus impopulaires. Sa chute puis son incarcération à la prison centrale de Libreville, une année plus tard, a été vivement saluée par ces commerçants qui se sont sentis opprimés par celui qui était considéré comme le « chérif » de Libreville.

Carl Nsitou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.