Musique : Naneth a brisé le silence samedi par un relaxant café-concert à l’Institut français

La vedette gabonaise de la musique, Naneth, de son vrai nom Nanette Pauline Nkoghé a offert samedi à l’Institut français du Gabon (IFG) un relaxant et adoucissant café-concert à ses nombreux fans après 2 années de privation suite à la pandémie du Covid 19.

La chanteuse a servi et bercé son auditoire à cœur joie sous l’ombre du feuillage des jardins de l’IFG. Elle a réveillé en chacun le souvenir merveilleux de l’époque où la musique urbaine se pratiquait un peu partout et à tout moment au Gabon.


Devant un public conquis, Naneth a entonné les principaux refrains des grands titres de la fin des années 90 qui ont fait la gloire des groupes et artistes comme Movaizhaleine, Raaboun, Lawana, Pape Nziengui, Sony Edingo…

Le public qui a effectué le déplacement a naturellement savouré les principaux titres de l’œuvre artistique Naneth. Au programme du café-concert les mélodies du « Présent », tout premier album de l’artiste mais aussi « Minga », son second.

2 ans après sa dernière sortie publique, Naneth a livré à ses fans quelques exclusivités qui composeront son prochain album.

Pendant 1h30, Naneth a offert un envoutant voyage musical cadencé au rythme des sonorités traditionnelles gabonaises, R&B, rap, afro-pop, afro-soul, … des styles bien connus par la pionnière du mouvement afro-rap féminin au Gabon.

« Pour un retour sur la scène c’était vraiment magnifique. Je me suis donnée, je me suis lâchée parce que j’en avais vraiment besoin », a confié l’artiste toute joyeuse de voir son public en effervescence.

Quant au lendemain de celle qui se considère comme une ‘’ouvrière de la culture’’ Naneth a lancé : « Je continue de travailler, il y a des opportunités, je ne vais pas être la pendant un bon bout de temps parce que ça a démarré depuis longtemps à l’extérieur et je vais partir travailler. Je suis une ouvrière de la culture je ne suis pas une star et j’adore ce que je fais », a-t-elle annoncé.

Betines Makosso


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.