Mekambo : un éco-garde tué dans les échanges de coups de feu avec les populations

Marche de la population de Mekombo pour protester contre la dévastations récurrente des plantations s  par les éléphants © D.R

Un éco-garde a été tué lors des échanges de coups de feu avec des civiles dans la ville de Mekambo (nord-ouest du pays), rapportent les réseaux sociaux et des sources concordantes.

La scène se serait déroulée dans la journée de samedi 29 mai.  Dans le cadre de la sécurisation de la ville, une patrouille a été déployée dans la ville. Un civile aurait appris qu’un de ses parents avait été séquestré. Il s’est saisi de son fusil calibre 12 et a tiré sur des agents. Un éco-garde a été mortellement touché. Sa dépouille a été transféré vers Makokou, capitale provinciale de l’Ogooué Ivindo.


Les populations auraient entendu très coups de feu sans plus de précisions.

La quiétude de la petite ville de Mekambo a été troublée depuis une semaine lorsque les populations ont manifesté dans la rue pour exiger le départ des éco-gardes et d’un lieutenant de police travaillant pour le la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI), communément appelée ‘’CEDOC’’. Ils protestaient contre la dévastation récurrente  de leurs plantations par des éléphants, espèce animale  intégralement protégée.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.