Média : 11 ans après Urban FM songe de devenir une radio sous régionale

La station radio 100% musique urbaine de la capitale gabonaise émettant sur les 104.5 FM, a organisé pour sa 11ème bougie une journée portes ouvertes ce 7 décembre 2021 dans ses locaux sis à Montagne Sainte, un quartier de Libreville proche du bord de mer.

Son promoteur, Didier-Edmond Ndoutoumou a voulu commémorer cet heureux événement avec les auditeurs, fans et inconditionnels d’Urban FM.


« 11 ans après le lancement d’Urban FM on a encore beaucoup à apprendre, on est des enfants de fonctionnaires on n’est pas des enfants d’entrepreneurs. On a appris l’entreprenariat en lançant Urban FM c’est une véritable aventure entrepreneuriale. Comme perspective, on veut qu’Urban FM devienne une radio sous régionale, c’est pourquoi on appelle toute personne qui veut se lancer dans l’aventure avec nous, de nous rejoindre », a laissé éclater sa joie M. Ndoutoumou alias Dafresh.

« Notre ambition est d’être, demain une alternative à Africa numéro 1 », a-t-il lâché.

Dans ses confidences, il a raconté avec émotion la première fois que la radio a émis c’était un 7 décembre 2010 dans leur ancien studio à Glass.

11 ans plus tard, Séif Mostley a les souvenirs encore frais : « la radio Urban FM j’y suis depuis la création, ça part de la rencontre avec Dafresh qui est en est le promoteur, à l’époque où nous nous sommes connus j’étais en 2ème année d’université autour des années 2008, en allant faire une demande de mise en place d’une émission à radio campus je rencontre Dafresh qui était technicien. Après des évènements peu honorables, nous avons dû quitter radio campus, et 6-7 mois après Dafresh m’a fait comprendre qu’il avait l’ambition de créer sa propre radio ».

Aujourd’hui la Radio brille par son audimat très pluriel, puisque pleins d’émissions rythment la station, c’est le cas de l’animateur le Sir Okoss, artiste du duo 241 qui à son tour se félicite « 11 ans après on est toujours dans le même état d’esprit, le même processus évolutif, 11 ans on est encore un nouveau-né, on fait nos classes mais on est encore dans un secteur qui n’offre pas énormément de concurrence de ce fait on se définit comme nos propres concurrents ».

« C’est une très bonne expérience, parce que je ne m’y attendais pas, par rapport à mon parcours universitaire, je voulais travailler dans la communication mais je n’avais jamais pensé me retrouver dans le monde de la radio », avoue Divine Merveille Kumb Kass venue en tant que stagiaire il y a un an. Elle est aujourd’hui en poste au service commercial.

Avec de telles ambitions et une équipe jeune et dynamique mais surtout motivée, les auditeurs et les fans de la radio espèrent souffler de belles bougies mais surtout que la radio puisse émettre en dehors du grand Libreville, avoir d’autres émissions.

Pour l’heure la station la plus hot de la capitale ambitionne de devenir une radio panafricaine à l’exemple d’Africa N°1 qui a fait ses beaux jours à travers l’Afrique.

Irina Coretta Abang Obame


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.