PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Marcel Libama sollicite une indemnité Covid-19 pour les enseignants de terminale

Marcel Libama sollicite une indemnité Covid-19 pour les enseignants de terminale

Marcel Lbama, enseignant et syndicaliste © Facebook Libama

Le syndicaliste et leader d’opinion gabonais, Marcel Libama, a suggéré lundi au gouvernement d’accorder une indemnité Covid-19 aux enseignants de terminale qui sont appelés à reprendre les cours dans la perspective de l’organisation des épreuves du baccalauréat à la mi-août.

« Si la reprise des cours ne concerne que les classes de terminale il sera logique d’octroyer une prime covid-19 à ces enseignants », estime le syndicaliste.

Marcel Libama estime que les enseignants qui sont posés à la maison ne peuvent pas avoir le même salaire le jour de la paie le 25 août que leurs collègues. Les enseignants des classes de terminale seront forcément plus exposés au risque de contaminations par rapport à leurs collègues mis en vacances anticipées.


« Ces enseignants méritent un plus dans leurs bulletins de salaire la fin du mois », insiste le syndicaliste.

Marcel Libama a par ailleurs fustigé la décision gouvernementale de reprendre les cours uniquement avec les classes de terminale. Il ne comprend pas ce choix « injuste et injustifié » du gouvernement de n’organise que le BAC alors que « le pays a l’argent et toutes les capacités d’organiser tous les examens (BAC, BEPEC, CEP, CAP BEP, BETI) ».

« Le virus ne circule pas dans toutes les localités du Gabon. C‘est pourquoi il ne faut pas généraliser les mesures. Le problème de surpopulation scolaire ne se pose dans les zones rurales, les cours pouvaient bien se poursuivre dans le respect des gestes barrières et autres », a-t-il estimé

Selon lui, la seule chose que le gouvernement a à faire c’est de créer un écosystème favorable à cette reprise des cours en raison du Covid-19. Parce que « C’est l’école qui fait la République ».

 « Les dispositions prises par le gouvernement dans les lycées pour les terminales peuvent aussi être prises pour les collèges et écoles primaires. Aucun examen n’est ssupérieur à un autre, le CAP n’est pas moins important que le BAC », a conclu le syndicaliste.

« Quand allons-nous arrêter de sacrifier notre jeunesse », s’est-il interrogé.

« Nous avons l’un des taux les plus élevés de scolarité en Afrique alors que les pays moins nantis et plus peuplés que nous comme le Congo et le Bénin et bien d’autres vont faire passer à leurs apprenants en plus du BAC, le BEPC et le CEPE », s’est-il encore interrogé.

« Quelle sont les moyens dont disposent ces pays que nous n’avons pas pour réduire les examens uniquement au BAC ? » a-t-il poursuit.

Au Gabon, tous les élèves de la maternelle à la classe de première sont automatiquement mis en vacances à cause de la pandémie du coronavirus. Seuls les élèves de la classe de terminale vont reprendre les cours le 20 juillet prochain avant les épreuves du baccalauréat prévues à partir du 14 août.

Antoine Mayombo 

Suivez nous et Aimez nos pages

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
pendik escort kartal escort çekmeköy escort escort mersin konya escort mersin escort erotik film izle türkçe altyazılı porno lezbiyen porno sex hikaye mersin escort bodrum escort mersin bayan escort